Traque mondiale de Redoine Faïd

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 20 mai 2013 lors d'une cérémonie d'hommage à Villiers-sur-Marne [Fred Dufour / AFP]

La France travaille avec les polices européennes et "au niveau mondial" pour arrêter Redoine Faïd qui s'est échappé de la maison d'arrêt de Sequedin (Nord) le 13 avril dernier, a indiqué lundi le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

"Tout est fait pour l'appréhender" a déclaré le ministre en marge d'une cérémonie d'hommage à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) à la policière municipale Aurélie Fouquet, tuée dans une fusillade avec des malfaiteurs il y a trois ans, fusillade à laquelle Redoine Faïd est suspecté d'avoir participé.

Manuel Valls a assuré de "la mobilisation totale" des services de police et de gendarmerie en lien avec "les polices européennes" et "au niveau mondial" pour appréhender le malfaiteur.

Tout est fait pour que "la justice fasse son oeuvre et condamne les coupables avec la plus grande sévérité", a déclaré le ministre.

 
 

Toujours activement recherché, ce quadragénaire s'était évadé à l'aide d'une arme, d'explosifs et en prenant en otage quatre surveillants.

Manuel Valls participait à un hommage à Aurélie Fouquet, à l'endroit où la jeune policière municipale a été abattue, à l'âge de 26 ans, le 20 mai 2010, près d'une sortie de l'autoroute A4.

Quelques centaines de personnes dont la famille de la victime et de nombreux policiers municipaux ont participé à cette cérémonie.

Vous aimerez aussi

Près de 1,7 million d'euros restent toujours introuvables, selon une source proche de l'enquête.
Enquête Fourgon volé : un complice présumé du convoyeur de fonds s'est rendu
La piste Lelandais est examinée dans une «quarantaine» d'affaires non-résolues, a annoncé la gendarmerie.
Enquête La piste Nordahl Lelandais examinée dans une «quarantaine» d'affaires non-résolues
Etats-Unis Un tueur en série dessine ses victimes, la police s'en sert pour les identifier

Ailleurs sur le web

Derniers articles