La vache qui rit s'excuse pour une blague jugée islamophobe

La vache qui rit accusée d'islamophobie[CC/Gary Soup]

Une polémique de 2010, mettant en cause la marque La vache qui rit a refait surface lundi. Une devinette inscrite sur les carrées de fromage jugée "islamophobe" a fait à nouveau l'objet de critiques véhémentes publiées dans le site Al Kanz samedi.

 

Une devinette inscrite sur les carrés de fromage de la marque La vache qui rit, fait à nouveau parler d’elle.

"Où le problème du voile islamique est-il apparu en 1989 ?» Réponse donnée : "à Creil (Oise), où deux fillettes de 13 et 14 ans, Fatima et Leïla, avaient été expulsées de leur collège parce qu'elles portaient le hijab". Cette dernière a été retirée du marché dès 2010.

Mais depuis samedi, le site AL Kanz, dédié aux consommateurs de produits hallal, a remis cette polémique au coeur du débat sur l’islamophobie en France.

Dans un article intitulé "La vache qui rit et le problème du foulard islamique" publié samedi, l’auteur du site s’insurge contre la récupération politico-religieuse de cette devinette.

Et il déplore que ce fait divers vienne ternir l’image de l’islam en France. D’autant plus que la marque est très connue et distribuée dans les pays du Maghreb à majorité musulmane, tels que l’Algérie, le Maroc ou l’Arabie Saoudite. D'après lui, ce ne sont ni plus ni moins que "deux collégiennes qui ont servi de chair à canon aux laïcards islamophobes de l’époque".

"Nous ne sommes ni dans l’anecdote ni dans le futile. Il y a bien là quelque chose qui relève de l’islamophobie ordinaire, inconsciente ou volontaire", a-t-il souligné.

 

Des excuses publiques sur Facebook

La marque Bel propriétaire du célèbre fromage a réagi dimanche soir, en expliquant sur sa pageFacebook, qu’elle reconnaissait sa part de responsabilité en précisant que les photos de l’emballage du fromage présenté par le site datent de 2010.

Car la firme a retiré les produits concernés des rayons des supermarchés. Cette polémique "ne reflète en aucun cas la position de Bel dont les valeurs font du respect des croyances, de la culture et des convictions de chacun un principe fondamental", a-t-elle expliqué.

 

Retour en arrière ?

Le fait divers en question, divisa l’opinion publique dans les années 1990. Il fit l’objet d’un débat "politico-religieux", permettant ainsi pour la première fois la mise en lumière du débat sur la question du voile à l’école. Il est à l’origine de l’article de loi sur les signes religieux dans les écoles publiques, voté en 2004.

 

 

 

La vache qui rit : la saga d'un sourire

Après le vin, l'Europe veut convertir la Chine au fromage

Découvrez le Tvaruzky, l'un des fromages les plus puants du monde

Vous aimerez aussi

Le tunnel sous les Alpes source de problèmes entre la France et l'Italie
Conflit Le tunnel sous les Alpes source de problèmes entre la France et l'Italie
Un Syrien de 30 ans a été placé en détention provisoire, suite aux réquisitions du parquet de Paris.
Justice Paris : un Syrien mis en examen pour crime contre l'humanité et écroué
Diplomatie Crise Rome-Paris : l'Italie se dit ouverte au dialogue

Ailleurs sur le web

Derniers articles