Trop de Facebook, la chargée de recrutement est virée

Image d'illustration.[AFP]

Le quotidien régional Sud-Ouest rapporte dans son édition du jour que la cour d’appel de Pau a validé au début de l’été le licenciement d’une jeune femme coupable d’avoir un peu trop multiplié les connexions Facebook depuis l’ordinateur de son travail.

 

La jeune femme, originaire d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques), occupait le poste de chargée de recrutement au sein d’une agence d’intérim du Pays Basque.

Alors qu’elle avait pris un jour de congé, son ancien employeur a sollicité un informaticien pour examiner de près l’ordinateur qu'il avait mis à sa disposition.

 

Facebook, Hotmail et site de lingerie

Il faut dire que le patron avait de quoi être suspicieux : son employée enchaînait boulettes sur boulettes et accumulait les retards dans les tâches qui lui étaient confiées sans pour autant les justifier.

Le verdict de l’informaticien s’est montré sans appel et a fait état d’un usage quotidien d’Internet à des fins personnelles. Car non seulement la jeune femme passait son temps sur le réseau social Facebook, mais en outre, elle consultait sa boîte mail personnelle Hotmail et naviguait très fréquemment sur son site de vente de lingerie en ligne qu’elle avait créé pour arrondir ses fins de mois.

 

Les prud’hommes lui donnent raison

Devant l’évidence des preuves, la chargée de recrutement a été licenciée. Le plus fort reste peut être que la jeune femme a eu le toupet de saisir le tribunal des prud’hommes de Bayonne qui a fini par… lui donner gain de cause !

L’affaire n’en est pas restée là puisque l’agence d’intérim a fait appel de la décision et a fourni à la justice des captures d’écran justifiant le licenciement de son employée.

Les clichés ont fait mouche auprès de la cour d’appel de Pau qui a validé le choix de l’agence d’intérim de mettre un terme à la collaboration avec sa chargée de recrutement.

 

Facebook bientôt payant ?

Facebook rend-il malheureux ?

Facebook, les Etats-Unis ont requis des milliers d'information en 2012

Quand un fondateur de Twitter donne des conseils à Facebook

 

 

Vous aimerez aussi

Justice Gilets jaunes : Eric Drouet jugé ce vendredi
L'entraîneur de rugby français Guy Novès avant son audience devant le Conseil de prud'hommes, le 14 février 2019 à Toulouse  [ERIC CABANIS / AFP]
Justice L'ex-sélectionneur du XV de France Guy Novès réclame près de 3 millions d'euros à la FFR
gilets jaunes Jérôme Rodrigues blessé à l'oeil : «que le gouvernement assume ses responsabilités»

Ailleurs sur le web

Derniers articles