L'imam taguait sa propre mosquée

La mosquée de Pau.[Capture d'écran - Google Streetview]

Un imam de la mosquée de Pau a avoué mercredi à la police être l'auteur de tags découverts sur les murs de l'édifice le 28 octobre dernier.

 

Les tags étaient écrits en langue arabe. Ils signifiaient "Kadhafi dictateur", "les mécréants", "les hypocrites" ou encore "les injustes". Peints en vert sur les murs de la mosquée, à l'intérieur de son enceinte, ces inscriptions avaient mis en émoi la communauté musulmane de Pau le 28 octobre dernier.

Les policiers disposaient de seulement quelques indices. Le portail n'avait pas été forcé ce jour-là et un témoin avait vu un homme s'exécuter, le matin du 28 octobre, vers 7h30. 

Et mercredi dernier, un imam s'est présenté de lui-même à la police en indiquant être l'auteur des tags. Il a expliqué avoir agi de la sorte à la suite d'un conflit personnel rapporte Sud-Ouest. Il espérait que ce soit une personne avec qui il entretenait des relations difficiles qui soit soupçonnée par la police.

 

Une altercation entre l'imam et un fidèle

Des fidèles ont rapporté que les tags avaient été écrits quelques jours à peine après une altercation verbale entre l'imam et un fidèle pendant un prêche.

Depuis quelques jours, cet imam n'officie plus à la mosquée de Pau. Il est convoqué le 8 janvier prochain pour une audience de plaider coupable, à la suite de la plainte déposée dès l'origine par l'association de la mosquée de Pau.

 

Tags racistes sur la mosquée de Carpentras   

Nice: un projet de mosquée remplacé par une crèche 

Des tags islamophobes à la mosquée de Cognac

Vous aimerez aussi

Justice Pau : un prêtre mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs
Drame Incendie à Pau : un drame familial tourne au massacre, 5 morts dont 1 enfant
Les habitants du quartier Saragosse face à la violence
Pau Les habitants du quartier Saragosse face à la violence

Ailleurs sur le web

Derniers articles