Des vents de 122 km/h à Ouessant

La tempête, à Saint-Guénolé, en Bretagne, le 23 décembre 2013.[FRANK PERRY / AFP]

La vigilance orange a été étendue à 23 départements en raison de vents violents à partir de lundi soir, a annoncé Météo-France.

 

Neuf nouveaux départements ont été placés en vigilance, en plus de ceux du Nord et de l'Ouest qui l'étaient: Ain, Côte-d'Or, Jura, Loire, Haute-Loire, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Rhône et Saône-et-Loire.

Des vents "tempétueux" commencent à toucher la Bretagne et le Cotentin, avec des rafales jusqu'à 116km/h à Landivisiau et 122 km/h à Ouessant, indique le bulletin de 16H00 de Météo-France.

23 départements en vigilance orange [JM. Cornu/MM.Le Moël / AFP]
Photo
ci-dessus
23 départements en vigilance orange
 

Treize mille foyers étaient privés d'électricité dans toute la Bretagne, dont 8.000 dans le Finistère, selon ERDF. Les vols étaient très perturbés à l'aéroport de Brest tandis que côté SNCF, la ligne Caen-Cherbourg était coupée suite à la chute d'un arbre sur la voie dans le Calvados, bloquant une vingtaine de trains.

En milieu de journée, à la pointe Saint-Mathieu, près de Brest, une poignée de touristes, la plupart bien au chaud dans leur voiture, admiraient le spectacle des vagues battant les rochers.

"C'est dangereux, il y a déjà de grandes vagues, on peut se faire emporter par une rafale de vent", observait Ronan Kerautret, un Brestois venu admirer le spectacle. "Le prix de la langoustine va s'envoler parce que tous les bateaux sont à quai", se désolait-il en constatant qu'aucun chalutier n'était en vue.

Des vagues sur le littoral de Biarritz le 22 décembre 2013 [Gaizka Iroz / AFP]
Photo
ci-dessus
Des vagues sur le littoral de Biarritz le 22 décembre 2013
 

Selon le bulletin de Météo France, la dépression va continuer à se creuser dans les heures qui viennent et venir se positionner au nord-ouest de l'Irlande.

En conséquence, une perturbation active va venir circuler sur l'ouest de la Bretagne dès mardi après-midi avant de concerner une partie nord-ouest de la France la nuit suivante.

A son passage, le vent de sud à sud-ouest se renforce nettement et s'accompagne de rafales à 90/110 km/h dans les terres et 100 à 120 km/h sur le littoral (jusqu'à 140 km/h sur les caps exposés).

Les vents les plus forts sont prévus vers le milieu de nuit de lundi à mardi. Les départements les plus exposés sont le Finistère et les cotes d'Armor.

Les cumuls de pluies deviendront conséquents sur l'ouest de la Bretagne ( 20 à 40 millimètres en 24 heures, plus localement 50 millimètres).

Par ailleurs, le littoral du sud du Finistère et du Morbihan est menacé par de fortes vagues pouvant entraîner des submersions sur les côtes.

La période à risque se situe entre lundi 18h00 et mardi 10h00.

Le littoral de ces départements est concerné par le phénomène vagues-submersion. Le long de ce littoral, les très forts déferlements associés à ces puissantes vagues de secteur Ouest à Sud-Ouest et la surélévation importante du niveau d'eau au moment de la pleine mer (surcote de l'ordre 65 cm) risquent d'engendrer des submersions sur les parties basses ou vulnérables des littoraux des départements placés en vigilance orange, ajoute Météo France.

 

La France craint le pire

À suivre aussi

Italie Vidéo : À Venise, un bateau de croisière géant évite de justesse un drame
Emmanuel Macron devant plusieurs centaines de personnes rassemblées pour une cérémonie d'hommage devant le prieuré Saint-Nicolas qui surplombe la baie des Sables-d'Olonne, où s'est déroulé le drame.
Hommage Les sauveteurs de la SNSM sont «morts en héros», déclare Emmanuel Macron
Née en 1967, la SNSM rassemble 8.000 bénévoles du sauvetage en mer formés au secourisme.
Vendée Sables d'Olonne : 15.000 personnes à la marche en hommage aux sauveteurs de la SNSM

Ailleurs sur le web

Derniers articles