Paris : le top 5 des bars à vins

Le Barav.[©Barav]

Corsé, fruité, sec… A l’heure où la presse internationale s’interroge sur le déclin supposé de la France, il est bien un pilier que personne ne remet en cause : le vin français.

 

Qu’il s’agisse de grands vignobles de Bordeaux ou de petits producteurs indépendants (qui seront présents à partir d’aujourd’hui jusqu’à lundi à l’espace Champerret pour leur salon), la diversité des bouteilles de l’Hexagone est inégalable.

A Paris, ses meilleurs ambassadeurs restent les bars à vins, la plupart du temps tenus par de vrais passionnés. Il faut y ajouter le plaisir de l’assiette, car une bonne bouteille va de pair avec de bons produits. Ils ont enfin cet atout indispensable pour une dégustation : la convivialité.

 

Le plus classe : FRENCHIE

Pour faire face à l’affluence que connaît son restaurant Frenchie, Grégory Marchand a eu la judicieuse idée d’ouvrir juste en face une annexe : Frenchie bar à vins. L’avantage est que le lieu n’est pas ouvert aux réservations. L’inconvénient est que pour être sûr d’avoir une place, il faut arriver au début du service.

Mais le jeu en vaut la chandelle. La carte des vins recèle de véritables trésors et est mise à jour régulièrement. Les bouteilles sont sélectionnées avec une idée directrice : la passion du vin. Certains producteurs font même l’objet d’un portrait sur le site www.frenchie-restaurant.com.

Signe d’ouverture, on y trouve des références européennes (Italie, Espagne) mais aussi internationales (Nouvelle-Zélande), et la dégustation peut se faire au verre (14 euros).

Pour accompagner ces crus, le choix est vaste : charcuterie maison (palette de cochon fumée, terrine de campagne, royale de foie gras : entre 10 et 14 euros), salaisons, antipastishaut de gamme (crème d’oursin breton, carpaccio de saint-jacques au yuzu : de 14 euros à 16 euros) sans oublier les viandes (poitrine de cochon au butternut, faux-filet de bœuf de race du Yorkshire…).

Frenchie bar à vins, 6, rue du Nil (2e).

 

Le plus détendu : LE BARAV

Tous les ingrédients du classique bar à vins parisien sont réunis au Barav, à deux pas du nouvel espace culturel du Carreau du Temple. Ici, on commande du fromage (en assortiment ou à l’unité), de la charcuterie ou des crudités, puis on se rend chez le caviste mitoyen avec la sommelière pour choisir son vin, parmi plus de 300 références. On revient le boire à table, moyennant un droit de bouchon de 5 euros.

En petit comité, on peut aussi choisir un verre (4 à 8 euros) de la sélection du restaurant, qui change tous les jours. Avec sa petite terrasse et son ambiance chaleureuse, c’est le lieu idéal pour un afterwork.

Et le Barav est aussi un bon spot pour déjeuner : à 10,50 euros, la formule midi propose plats maison, tartines ou salades. Les plus enthousiastes s’inscriront à l’un des événements organisés par l’établissement.

Outre les ateliers dégustations, on pourra apporter sa propre bouteille lors d’une soirée dédiée (seule condition, choisir le vin d’un vigneron «récoltant»).

Le Barav, 6, rue Charles-François-Dupuis (3e).

 

Le plus pédago : Ô CHÂTEAU

Le fondateur, Olivier Magny, s’est d’abord fait connaître avec son blog «Stuff Parisians Like», une satire des mœurs parisiennes.

Son bar à vins Ô Château s’adresse à une clientèle cosmopolite curieuse d’œnologie et de gastronomie française. Il est un exemple d’équilibre entre authenticité et ouverture sur le monde.

La carte des vins comporte plus de 400 références et fait honneur aux grands crus, dont certains, grâce à des technologies de rebouchage dernier cri, sont servis au verre.

Et la maison propose trois ateliers dégustations par jour, 7 jours 7. La pédagogie est en effet une des clés du concept du lieu.

Ô Château, 68, rue Jean-Jacques-Rousseau (1er).

 

Le plus bio : LE VERRE VOLE

Quelques mètres carrés, mais une renommée qui a fait le tour du quartier et bien au-delà. Située au bord du canal Saint-Martin, cette institution pour les amateurs de bon vin est toujours noire de monde.

On se presse pour tester et déguster des bonnes bouteilles dénichées par le gérant aux quatre coins de la France. L’accent est mis sur les vins bio et des appellations peu connues.

Après avoir sélectionné sa bouteille, on peut mettre les voiles et s’installer au bord du canal si la météo est clémente… ou alors se mêler à la joyeuse foule du bar pour la boire sur place. Il faudra alors s’acquitter d’un droit de bouchon de 7 euros.

Pour les plus prévoyants, qui sont parvenus à dégoter une table en réservant, l’ardoise est alléchante. On y trouve charcuteries, fromages mais aussi des plats du jour bien travaillés (entre 20 et 28 euros).

Le Verre Volé, 67, rue de Lancry (10e).

 

Le plus populaire : LES CAVES POPULAIRES

Guirlandes de bal, ardoises au mur, comptoir à l’ancienne, verres ballon, baies vitrées donnant sur la rue… Les Caves Populaires portent bien leur nom.

Ce bar à vins ressemble à un troquet d’antan remis au goût du jour… et avec succès. Ici, le mot d’ordre est «à la bonne franquette». On y vient pour l’ambiance détendue et joyeusement bruyante comme dans les vrais bistrots de quartier.

C’est un lieu idéal pour un petit verre entre amis debout ou accoudé au comptoir, ou pour partager une planche charcuterie-fromage.

Mais il faut savoir que cette adresse conviviale est quelque peu victime de son succès. Il est préférable d’arriver tôt : les places assises sont une denrée rare après 20h.

Outre l’ambiance, la clef de cette réussite tient aux prix pratiqués : les verres de vin commencent aux alentours de 2 euros (également disponible au pichet ou à la bouteille).

Les Caves Populaires, 22, rue des Dames (17e).

 

Vous aimerez aussi

Les secrets de Paris «Fluctuat nec mergitur» : que signifie la devise de Paris ?
Paris Paris : le top 5 des maisons de village
DirectWE Les 4 meilleures confiseries de Paris

Ailleurs sur le web

Derniers articles