"Ce que soulève la jupe" : la polémique

"Ce que soulève la jupe" est une journée de lutte contre le sexisme organisée par les lycéens. [FRED DUFOUR / AFP]

Une journée de mobilisation contre le sexisme, intitulée "Ce que soulève la jupe" et qui doit avoir lieu ce vendredi 16 mai dans 27 lycées de l'académie de Nantes suscite une vive polémique. En cause : l'invitation pour les filles et les garçons à porter une jupe.

 

27 lycées de l'académie de Nantes ainsi qu'un lycée américain participeront vendredi 16 mai à une journée de lutte contre le sexisme, baptisée "Ce que soulève la jupe", du nom d'un live de Christine Bard (Editions Autrement).

A cette occasion, filles et garçons, élèves et adultes, sont invités à "porter une jupe " ou un autocollant "Je lutte contre le sexisme, et vous ?". Des débats et cafés citoyens sont également prévus lors de cette journée événement.

Mais ce mercredi, cette action a enflammé les réseaux sociaux. Certains opposants à la "théorie du genre" affirmaient que l'académie de Nantes demandait aux hommes de porter une jupe et du rouge à lèvres.

 

L'académie ne demande pas aux garçons de venir en jupe

Face à la polémique naissance, le rectorat a été contraint de réagir, rectifiant les affirmations de ces opposants.

"L'académie de Nantes ne demande pas aux garçons de venir en jupe", a-t-il souligné auprès de l'AFP. Il s'agit d'une "action de lutte contre le sexisme" qui consistera "principalement en un temps d'échange sur les discriminations sexistes et les moyens éventuels d'y remédier dans la vie du lycée", a également expliqué le rectorat.

En effet, dans son communiqué, l'académie de Nantes indique à plusieurs reprises que la journée "Ce que soulève la jupe" est une initiative des lycéens eux-mêmes.

Cette journée a été "imaginée et organisée par les élus lycéens du Conseil  Académique à la Vie Lycéenne avec l'appui des équipes éducatives", écrit l'académie. Et d'ajouter : "Il s'agit bien d'une action résultant entièrement d'un engagement lycéen", poursuit l'académie.

"Se mettre en jupe n'est pas le propos de cette action", a encore insisté le rectorat.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles