Quel avenir pour les cadenas du pont des Arts ?

Plusieurs dizaines de milliers de cadenas sont accrochés sur le pont des Arts, à Paris. [Flickr / Claude Attard]

L'effondrement d'une partie du grillage du pont des Arts, à Paris, pose une nouvelle fois la question du retrait des cadenas d'amour.

 

Quelles alternatives face au phénomène des cadenas d'amour ? Alors qu'une partie de la grille du pont des Arts a cédé dimanche sous le poids de ces marques d'amour, la question est relancée à la mairie de Paris. La passerelle a d'ailleurs dû être fermée pendant quelques heures avant le remplacement provisoire du grillage manquant par des planches de bois.

Cette pratique traditionnelle des amoureux visitant la capitale pose deux problèmes. Le premier est lié à la sécurité, les plusieurs dizaines de milliers de cadenas, soit plusieurs tonnes de métal.

Trop pour la structure lègère du pont des Arts. Le premier adjoint à la mairie de Paris chargé de la Culture, Bruno Julliard (PS), a d'ailleurs rappelé qu'il faut "être très vigilant". Cependant, il n'y aurait pas de risque d'accidents graves, les grillages ne pouvant "pas tomber dans la Seine, mais uniquement du côté du pont", a assuré l'élu.

 

 

La seconde raison est d'ordre esthétique. Deux Américaines amoureuses de Paris ont ainsi lancé en mars une pétition afin réclamer l'enlèvement des cadenas.

Selon elles, ceux-ci "enlaidissent" la passerelle, et "privent les Parisiens d'une qualité de vie dans leurs espaces publics au bord de la Seine". Plus de 7 500 personnes auraient déjà signé cette pétition.

La mairie de Paris cherche donc "alternative séduisante pour remplacer ces cadenas", qui passera "sûrement par un appel à projet" auprès d'artistes. Mais en attendant, des grilles de cadenas vont être régulièrement enlevées et des arrêtés d'interdiction seront pris.

A Rome par exemple, où le phénomène touche notamment le pont Milvius, l'accrochage est puni d'une amende de 50 euros. "On nous le demande mais on ne va pas le faire à Paris, a souligné Bruno Julliard dans La Nouvelle Edition, sur Canal +. A Moscou, des arbres métalliques ont été installées en 2011 afin de permettre aux amoureux d'accrocher leurs cadenas.

 

tatters.jpg
Image : Flickr / Tatters
 
 

À suivre aussi

Aujourd'hui, les «Cars Macron» desservent uniquement la gare de Bercy à Paris.
Mobilisation sociale Paris : polémique entre Jean-Baptiste Djebbari et Anne Hidalgo sur les «cars Macron» dans la capitale
L'Arc de Triomphe a notamment gardé portes closes.
Mouvement social Grève du 5 décembre : de nombreux monuments et musées sont restés fermés à Paris
Artisanat Les Parisiens appelés à voter pour élire leur artisan préféré

Ailleurs sur le web

Derniers articles