Décès d'un enfant aux urgences : une enquête ouverte

Une information judiciaire a été ouverte après la mort d'un enfant de 10 ans, décédé aux urgences d'un hôpital de Seine-Saint-Denis et que le Samu avait refusé de prendre en charge [Philippe Huguen / AFP/Archives] Une information judiciaire a été ouverte après la mort d'un enfant de 10 ans, décédé aux urgences d'un hôpital de Seine-Saint-Denis et que le Samu avait refusé de prendre en charge [Philippe Huguen / AFP/Archives]

Une information judiciaire a été ouverte jeudi après la mort d'un enfant de 10 ans, décédé dimanche aux urgences d'un hôpital de Seine-Saint-Denis, et que le Samu avait refusé de prendre en charge, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny.

 

L'information judiciaire a été ouverte pour "homicides involontaires", a précisé à l'AFP le parquet, qui a requis du juge d'instruction "la pratique d'une autopsie judiciaire", pour déterminer les causes exactes de la mort de l'enfant.

Zacharie, 10 ans, est décédé dimanche matin à l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis. Selon le journal Le Parisien, qui a révélé l'affaire, ni le Samu, ni les pompiers ni les taxis n'ont accepté de faire le déplacement pour l'emmener aux urgences.

Finalement amené à l'hôpital par un automobiliste interpellé dans la rue par les parents de la victime, vers 03H00 du matin, le garçonnet, qui vomissait et présentait des convulsions, a été pris en charge pour une appendicite.

Mais son état s'est rapidement dégradé et l'enfant, en arrêt cardio-respiratoire, est mort peu avant 09H00. Un décès dû, selon une source proche de l'enquête, à une malformation cardiaque, qui n'avait jamais été détectée.

 

"Abandonné de tous"

"Il a été abandonné de tous", estime la mère de l'enfant, interrogée par Le Parisien. "Personne ne peut nous secourir parce que nous habitons un quartier difficile. Ce n'est pourtant pas la brousse ici", ajoute cette habitante d'une cité d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis).

Les parents de Zacharie ont décidé de porter plainte pour homicide involontaire.

Vous aimerez aussi

La boulangerie autogérée de Montreuil le 5 juillet 2018 [Christophe ARCHAMBAULT / AFP]
Seine-Saint-Denis Dans une boulangerie autogérée de Montreuil, un pain au goût «anar» et solidaire
Fait divers Montreuil : un représentant en bijouterie braqué par de faux policiers
Fait divers Un commerçant de la Japan Expo abattu par de faux policiers

Ailleurs sur le web

Derniers articles