Xynthia : au maire de s'expliquer

L'ancien maire de la Faute-sur-Mer, René Marratier. L'ancien maire de la Faute-sur-Mer, René Marratier.[AFP / Archives]

Le procès Xynthia en arrive à sa quatrième semaine. Celle où René Marratier, l'ancien maire de la Faute, doit s'expliquer. 
 

La semaine dernière, déjà, René Marratier avait demandé pardon aux victimes de Xynthia. Mais ce lundi, l’ancien maire de la Faute-sur-Mer (Vendée), où la tempête de 2010 a emporté 29 vies, arrive à la barre pour donner enfin sa version des faits. Alors que la quatrième semaine du procès démarre, l’ancien édile entend dire sa «vérité» devant le tribunal correctionnel des Sables d’Olonne, lui qui est poursuivi pour homicides involontaires et risque jusqu’à cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende.

 

De nombreuses questions en suspens

Pourquoi la digue submergée par les vagues n’était-elle pas surveillée ? Les habitants ont-ils été correctement informés de l’arrivée de la tempête ? Et comment des permis de construire ont été délivrés dans les zones à risque ? Les questions auxquelles il va devoir se soumettre sont nombreuses, tandis que sa défense souhaite faire entendre qu’il n’est pas le seul à s’être trompé.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles