Dix ans de prison pour avoir tué son mari qui violait ses filles : elle fait appel

Illustration.[AFP]

Ce 28 octobre, une femme et mère de famille a été condamnée à 10 ans de réclusion par la cour d’assises du Loiret pour le meurtre de son mari, en 2012. Ce crime a eu lieu après plusieurs dizaines d’années d’un enfer familial fait de coups et d’abus sexuels sur ses propres filles.

 

Inceste, violence : la famille de Jacqueline Sauvage a connu un véritable calvaire. Le 10 septembre 2012, le lendemain du suicide de son fils, Jacqueline Sauvage tue son mari de trois coups de fusil dans le dos.

L’avocate générale de la cour d’assises du Loiret avait requis entre 12 et 14 ans de prison contre la mère de famille, sans retenir la préméditation. Jaqueline Sauvage a été condamnée à 10 ans de réclusion.

Le témoignage des trois filles, battues et abusées sexuellement par leur père, est sans équivoque. "Notre père est décédé et pour moi, c’est un soulagement", dit l’une d’entre elles. Alors que la cadette explique : "Il m’a détruite intérieurement, je n’arrive pas à tourner la page."

 

Jacqueline Sauvage fait appel

Selon France 3 Centre, Jacqueline Sauvage, soutenue par ses trois filles, a décidé ce 30 octobre de faire appel de sa condamnation.

La présidente de la Cour, Catherine Paffenhoff, avait questionné durant le procès la passivité de l’épouse face à ce mari tyran. Battue comme ses trois filles et son fils, l’épouse a dû expliquer la non-dénonciation des coups et des incestes de son mari alcoolique. L’une de ses filles la défend : "On avait peur de lui, il nous terrifiait."

Le second procès devrait se tenir d'ici un an à Tours.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles