"Je suis à l’heure" : le court-métrage choc sur le viol

"Je suis à l'heure", le court-métrage d'Isabelle Quintard et de Fabien Motte. [Capture d'écran DailyMotion ]

Le court-métrage d’Isabelle Quintard et de Fabien Motte "Je suis à l’heure" ne devrait pas manquer de faire parler de lui. Il place chacun face à ses responsabilités et à ses peurs.

 

Un homme se rend à un entretien d’embauche dans un train de banlieue. Sa compagne s’assure par téléphone qu’il est prêt à affronter ce moment décisif. Assis dans le train, écouteurs branchés, l’homme en costume assiste passivement au viol d’une jeune fille jusqu'à sa descente du train.

Ces 141 secondes font écho à des actualités récentes. En avril dernier, une jeune lilloise avait été agressée dans le métro sous le regard de passagers passifs. Le 2 octobre dernier, Louise, 18 ans s'était faite agressée par trois filles à l'entrée du métro à Croix, sans que personne n'intervienne non plus. 

Vu environ 300.000 fois depuis sa publication en ligne, il est possible de "soutenir" ce film dans le cadre de la compétition organisée par Nikon jusqu’au 15 janvier. 

 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles