Les policiers, faute de moyen, roulent avec les voitures des criminels

Photo d'illustration.[Philippe Huguen / AFP/Archives]

Dans un rapport parlementaire, il est montré que le renouvellement du parc automobile qui devrait avoir lieu entre 2015 et 2017 s’annonce impossible compte tenu du budget disponible. Les policiers se voient contraint de rouler avec des voitures vieilles ou volées.

 

L’annexe 43 du projet de loi de finances pour 2015 aborde les thématiques liées à la police, à la gendarmerie et à la sécurité routière notamment.

Concernant le parc automobile de la Police, il est indiqué que "sur la période 2015–2017, compte tenu des critères d’âge et de kilométrage, 10.896 véhicules devraient être renouvelés. Or, avec seulement 30 millions d’euros annuels consacrés à l’acquisition des véhicules, la police nationale ne pourrait remplacer que 4.100 véhicules sur la période."

Presque 7.000 véhicules dont dispose la Police afficheront au compteur en 2015 plus de 150.000 kilomètres. La moyenne d’âge des voitures en service augmente avec le temps, elle est de six ans en 2014, un record.

 

Voitures volées ?

Pour pallier à celà, le rapport indique que depuis peu, la DGPN (direction générale de la police nationale) bénéficie de véhicules saisis à des criminels.

Selon BFM Business, depuis 2011, la saisie des biens automobiles appartenant à des criminels aurait était simplifiée…notamment dans le but de fournir les gendarmes et les policiers. Pas d’étonnement donc, quand vous croiserez un policier au volant d’une grosse berline.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles