Pas de diplôme pour ces étudiants s'ils font trop de fautes de français

Photo d'illustration. [DR]

A l’ECAM Lyon, une école d’ingénieurs, les étudiants devront – en plus des compétences spécifiques à leurs études – prouver qu’ils maitrisent les principales règles d’orthographe de la langue de Molière. Une exigence qui pourrait les aider dans leurs futures carrières.

 

Dans un communiqué publié sur leur site, l’école se dit "soucieuse du niveau d’orthographe de ses jeunes diplômés". Pour pallier les lacunes de certains élèves en orthographe et en grammaire, l’ECAM Lyon a décidé de mettre en place la "Certification Voltaire".

Dès leur première année, les élèves passeront ce test de connaissance de la langue française. Sur 1.000 points, ils devront en obtenir au moins 400 pour pouvoir espérer être diplômé en fin de parcours. Si un élève rate le certificat la première année, il lui restera donc deux ans pour l’obtenir.

 

Un atout dans le monde du travail

Cet examen existe déjà depuis 2010 à l’ECAM, la nouveauté de la rentrée 2014 est de rendre sa réussite obligatoire. Pour l’école, il s’agit d’une solution "conviviale" pour rappeler aux élèves que la maitrise de la langue française est primordiale pour être embauché ainsi que pour communiquer au sein de l’entreprise.

Cité par Le Parisien, Guillaume Faux, qui travaille pour le site d’emploi en ligne CarreeBuilder, explique : "Une candidature truffée de fautes passe directement à la benne. Les recruteurs se retrouvent tous plus ou moins avec des parcours similaires. L’orthographe peut vraiment faire la différence."

Cette certification pourra être mentionnée sur le CV, telle une "compétence différenciatrice" approuvant des qualités linguistiques de l'élève, en l’occurrence davantage spécialisé dans le domaine scientifique. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles