Punitions : la fessée mise au piquet ?

La secrétaire d'Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol. La secrétaire d'Etat chargée de la Famille, Laurence Rossignol. [Martin Bureau / AFP/Archives]

Alors qu’a lieu ce jeudi la Journée internationale des droits de l’enfant, la question de la fessée revient sur la table. Car Laurence Rossignol, la secrétaire d'État chargée de la famille, veut promouvoir dans les foyers français une «éducation sans violence», a-t-elle fait savoir sur Europe 1.

 

Son constat est simple : «quand on voit un homme battre sa femme, tout le monde intervient. [...]  Les seuls êtres vivants que l'on peut frapper sans justification, ce sont les enfants».

Les punitions corporelles sont encore largement présentes dans le pays, puisque 40% des parents donnent des fessées ou des claques à leurs enfants, selon le dernier observatoire «Approuvé par les familles». 

Aucune modification de la loi n’est prévue dans l’immédiat, mais un colloque sur le sujet doit avoir lieu en février. 

 

À suivre aussi

Société Enfants mis au pain et à l'eau : le maire dit avoir commis «une terrible maladresse»
Seine-Saint-Denis : rentrée chargée pour Brigitte Macron
Education Seine-Saint-Denis : rentrée chargée pour Brigitte Macron
Retour à l’école pour Brigitte Macron
Education Brigitte Macron fait sa rentrée des classes

Ailleurs sur le web

Derniers articles