Intempéries : deuil et désolation dans le Var

Les intempéries ont fait quatre morts en 24 heures, dont trois femmes, dans le Var, qui a une fois encore payé un lourd tribut aux dérèglements climatiques de l'automne.[BERTRAND LANGLOIS / AFP]

Encore trois départements du Midi demeuraient en vigilance orange samedi en fin d'après-midi, alors que, dans le Var, où quatre personnes ont péri et deux personnes dont une fillette sont portées disparues, l'heure était à la désolation devant un premier bilan humain et matériel douloureux.

 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a confirmé à La Londe-les-Maures (Var), commune meurtrie où deux personnes ont trouvé la mort et où il s'est rendu dans l'après-midi, qu'il engageait une procédure de "reconnaissance accélérée de catastrophe naturelle".

"Dans l'épreuve, notre pays se doit d'être solidaire", a-t-il affirmé, après avoir pris la mesure des dégâts et rencontré sinistrés et élus locaux.

Dans ce département, où de nombreuses routes demeurent fermées après des éboulements, l'heure est en effet au deuil et à la désolation. Le bilan est particulièrement lourd: quatre morts, deux disparus et des dégâts considérables occasionnés aux habitations, exploitations agricoles et petites entreprises.

Météo-France a par ailleurs levé à 16H00 samedi l'alerte orange en Aveyron et en Haute-Corse, laissant, l'Aude, les Pyrénées-Orientales, l'Hérault en vigilance. La fin de cette alerte est fixée à 16H00 dimanche. 

A La Londe, commune d'un peu moins de 10.000 habitants, où un précédent orage avait fait un mort le 19 janvier, les recherches ont repris samedi pour retrouver la fillette de 8 ans emportée par une rivière en crue, lors d'un violent orage, jeudi après-midi. Le corps de sa mère avait été découvert vendredi matin, après celui d'une femme de 68 ans jeudi.

Le dispositif de recherche terrestre, nautique et aérien comporte une brigade canine avec "des chiens Usc7 spécialisés dans la détection d'odeurs corporelles", selon le commandant de la gendarmerie de Hyères, Frédéric Sanchez.

Ailleurs dans le Var, une quadragénaire a été retrouvée morte vendredi dans le port de Hyères et, à Cogolin, c'est le corps d'un quinquagénaire qui a été découvert dans un ruisseau.

Une autre personne est portée disparue depuis samedi, un homme dont la voiture a été trouvée dans une rivière à La Garde-Freinet, dans le golfe de Saint-Tropez, et dont la famille est sans nouvelle depuis jeudi.

 

Pompage au stade de Furiani

Les départements de l'Aude, des Pyrénées-Orientales, où d'abondantes pluies ont fait déborder l'Agly à Saint-Paul-de-Fenouillet dans le nord du département, selon les pompiers, et de l'Hérault restent en vigilance orange crues. Ce dernier département avait été placé en alerte rouge inondations vendredi soir en raison de menaces de crue du fleuve Orb. 

Celui-ci n'était plus en crue samedi après-midi, et aucune inondation significative n'a été signalée par les secours. Dans le secteur de Bédarieux, où les craintes étaient vives, seulement quelques quartiers "bas" ont été touchés et l'eau se retirait. Idem à Béziers, en aval, où quelques maisons du centre ancien ont été touchées. Des évacuations préventives avaient eu lieu.

En Haute-Corse, repassée en vigilance jaune samedi, après quelque 230 interventions vendredi, les dégâts concernent essentiellement le réseau routier. Les opérations de pompage se poursuivaient samedi, dont une au stade de Furiani, où joue le club de football du Sporting Bastia. 

Sur le continent, le trafic ferroviaire a connu samedi après-midi un retour à la normale, après la réparation de deux pannes électriques liées aux intempéries ayant affecté les liaisons entre Narbonne et Béziers: jusqu'à deux heures de retard ont été enregistrées vendredi.

Dans ce même secteur vendredi, ce fut au tour de la commune de Sérignan, dans l'Hérault, balayée par une mini-tornade, de connaître la frayeur. Un couple a été enseveli dans sa maison, mais a pu en être rapidement extrait, indemne. Leur enfant, légèrement blessé, avait été secouru peu avant.

Arbres déracinés, toitures arrachées, campings détruits: le "phénomène" a touché "un secteur d'environ 200 m de rayon à Sérignan-Plage", selon le maire, Jacques Dupin. "Tout a explosé en moins d'une minute", a témoigné Jacky Leulier, patron du camping Aloha.

La mini-tornade, avec des bourrasques à 165 km/h, a aussi produit de nombreux dégâts matériels à Nissan-lez-Enserune.

La dernière alerte météorologique importante en France remonte à la mi-novembre: cinq personnes circulant en voiture avaient péri dans des accidents provoqués par les intempéries dans le Gard et la Lozère. 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles