Sondage - Crèche de Noël : Robert Ménard doit-il céder ?

Les opposants au projet manifestent devant la crèche et Robert Ménard. [Twitter / @PeuplePG.fr]

Partie de Vendée, la polémique sur les crèches de Noël enfle désormais dans l'Hérault. A Béziers, Robert Ménard refuse de retirer celle qu'il a fait dresser dans la mairie malgré les injonctions du sous-préfet. Un bras de fer qui devrait connaître de nouveaux rebonds.

 

Tout est parti de La Roche-sur-Yon et de la décision du tribunal d'interdire la crèche qui devait être accueillie dans l'entrée du Conseil Général. La polémique née de ce jugement a vite gagné Béziers dont le maire, Robert Ménard, avait fait savoir depuis plusieurs semaines son intention d'installer lui aussi une crèche à l'hôtel de Ville.

Sauf que cette décision a fait l'objet des plus vives critiques de l'opposition de gauche, communiste en particulier, laquelle reproche à Robert Ménard de porter ainsi atteinte aux principes de la laïcité et à la loi de 1905.

 

Bras de fer

Dans un courrier envoyé le 2 décembre, le sous-préfet Nicolas Lerner a fait savoir à Aimé Couquet, chef de file des communistes au conseil municipal, que le préfet de l'Hérault avait demandé à Robert Ménard de "reconsidérer son projet, dans son principe ou ses modalités".

Robert Ménard a répondu que la crèche s'inscrivait dans une démarche culturelle et non religieuse, et qu'il n'entendait pas démonter l'installation. Le bras de fer ne fait que commencer et pourrait se propager ailleurs, par exemple au Puy-en-Velay, où le théâtre municipal doit accueillir une crèche provençale à partir du 11 décembre. Et sans doute ailleurs.

 

Robert Ménard doit-il démonter la crèche de la mairie de Béziers ? Votez

À suivre aussi

Société Steve Jobs, JK Rowling, Karl Lagerfeld... Les personnalités les plus inspirantes selon les 16-25 ans
Sondage Tennis : un homme sur huit pense qu'il peut marquer un point contre Serena Williams
Sondage 22% (seulement) des Françaises se trouvent jolies

Ailleurs sur le web

Derniers articles