Etudiants fauchés à La Réunion : la voiture roulait à 100 km/h sur une portion à 30 km/h

Le jeune homme était en excès de vitesse et dépassait les 0,5 g d'alcool par litre de sang autorisés au moment de l'accident. [Philippe Huguen/AFP]

Le conducteur qui a fauché et tué cinq étudiants à Saint-Denis de la Réunion mercredi soir roulait à 100 km/h dans une portion limitée à 30 km/h quand il a perdu le contrôle de sa voiture, a annoncé vendredi le parquet.

 

Le jeune homme d'une vingtaine d'années, étudiant comme les victimes, devrait être mis en examen dans les prochaines heure pour homicides involontaires, blessures involontaires (une jeune fille est toujours hospitalisée dans un état critique), conduite sous l'emprise d'un état alcoolique et vitesse excessive.

Il avait consommé deux bières et dépassait légèrement les 0,5 g d'alcool par litre de sang autorisés.

 

"Accident de la route le plus meurtrier de l'histoire à la Réunion"

Une information judiciaire va être ouverte et un mandat de dépôt sera demandé à l'encontre du conducteur "compte tenu de la gravité des faits", a déclaré Elise Tamil, substitut du procureur de la République lors d'une conférence de presse. C'est l'accident de la route le plus meurtrier de l'histoire à la Réunion.

En garde à vue depuis le drame, "le jeune homme a reconnu les faits et exprime beaucoup de regrets", a affirmé Mme Tamil. "Il a reconnu qu'il roulait à 100 km/h dans une portion limitée à 30 km/h et avoir apporté des modifications pour augmenter la vitesse de son véhicule", a-t-elle ajouté. "Il a perdu le contrôle en amorçant une courbe, heurté le trottoir, des arbres, fauché le groupe de piétons et s'est arrêté 65 mètres plus loin après avoir fait plusieurs vrilles à 180 degrés", a décrit la magistrate.

Selon les dires du chauffeur, "il ne s'est pas rendu compte qu'il avait heurté des piétons : il avait fermé les yeux dès qu'il avait frappé le trottoir". Ce n'est qu'une fois la voiture immobilisée qu'il en est descendu avec ses deux passagers. "Là, il a vu les corps et a tenté de leur porter secours", a poursuivi Elise Tamil. Les secours ont été appelés par un témoin de la scène et un des passagers.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles