"trouverlebontaureau.com" ou le Meetic des vaches

Une vache. Image d'illustration.[CC / André Mouraux / Archives]

"Blond", "musclé", "de bonne famille". Inspiré par les codes et usages des sites de rencontres classiques, cette adresse web met en relation les éleveurs de bovins souhaitant agrandir leur troupeau.

 

Avec le site de rencontres bovines "trouverlebontaureau.com", l’amour est plus que jamais dans le pré.

Lancé il y a quelques semaines, ce site permet de mettre en relation des éleveurs de bovins désireux de trouver le géniteur idéal  pour leurs vaches et agrandir de facto leur cheptel.

 

Inspiré par des sites de rencontres classiques

Le fonctionnement de la plateforme est simple et ressemble à un site de rencontres classique. L’éleveur remplit le profil de sa vache (âge, race) et les critères sur lesquels il souhaite améliorer son troupeau (lait, croissance, développement musculaire et aptitude au vêlage).

Il accède ensuite pour chaque taureau et prétendant, à une dizaine de photos agrémentées de commentaires élogieux  vantant les attributs de l’animal.

 

Satisfaire "les amoureux de grosses vaches"

Une "morphologie à couper le souffle", peut-on lire ainsi pour Cyrano le Charolais. César le Bazadais allie lui  "harmonie et finesse" et est "coutumier des podiums prestigieux".  Arlequin le Blond d'Aquitaine a "l'élégance du Parisien" tandis qu'Esa le Limousin promet de satisfaire "les amoureux de grosses vaches".

Un arbre généalogique sur cinq générations et des données statistiques complètent enfin chaque profil.

 

Des mises à jour régulières et une présence sur les réseaux sociaux

Plus pratique que le catalogue papier jusque-là utilisé par les agriculteurs, le site est régulièrement mis à jour et permet à l’éleveur de partager son choix sur les réseaux sociaux comme Facebook.

 

Un amour vache et virtuel

Mais contrairement à leurs congénères humains qui franchissent parfois le pas pour rencontrer en chair et en os les personnes avec lesquelles elles échangent, leurs pendants bovins ne rencontrent jamais les partenaires choisis par leurs éleveurs.

En effet, une fois son choix arrêté, l’éleveur commande et reçoit des paillettes contenant la semence du taureau qui lui permettront de procéder à une insémination artificielle sur ses vaches.

Une méthode préférée à la monte naturelle par 15% des éleveurs français et qui, s’il elle demande un travail accru de surveillance pour détecter les chaleurs des vaches, permet de faire naître des bêtes économiquement plus compétitives et plus rentables.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles