Remous au sommet de la PJ parisienne

Bernard Petit est soupçonné de violation du secret de l’instruction dans le cadre d’une enquête impliquant l’"escroc des stars", Christophe Rocancourt.[Thomas Coex / AFP/Archives]

Nouveau scandale au 36, Quai des Orfèvres. Le directeur de la police judiciaire parisienne ainsi que trois autres personnes, ont été entendus en garde à vue, mercredi, par les enquêteurs de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

 

Le n°1 de la PJ est soupçonné de violation du secret de l’instruction dans le cadre d’une enquête impliquant l’"escroc des stars", Christophe Rocancourt, et l’ancien numéro un du GIGN, Christian Prouteau.

Les deux hommes ont en effet été mis en examen, à l’automne dernier, pour une affaire d’escroquerie après avoir tenté de faire régulariser des sans-papiers contre paiement.

 

Des informations secrètes révélées

Mais Christian Prouteau aurait été averti de la date de son interpellation par les trois prévenus. Ces derniers lui auraient également donné des "informations de première main" sur l’enquête le concernant. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles