Prison requise contre des parents qui avaient enfermé leur enfant autiste

Enfermé à clé pendant trois jours en 2007 dans un appartement de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), Laurmand, 16 ans, atteint d'autisme sévère, avait fini par se défenestrer. [JACQUES DEMARTHON / AFP]

Leur inconscience avait coûté la vie de leur fils. Des peines de six et quatre ans de prison ont été requises, jeudi, par la cour d’assises de l’Essonne, à l’encontre d’une femme et son compagnon. 

 

Tous deux avaient enfermé leur adolescent atteint d’un autisme sévère dans leur appartement pour partir trois jours chez des amis.

Âgé de 16 ans, incapable de "réaliser les actes de la vie quotidienne seul" selon les médecins, leur fils avait fini par se défenestrer depuis le septième étage. Les parents avaient d’abord nié leur responsabilité, évoquant un "suicide", avant que la mère ne reconnaisse, durant le procès, qu’elle avait "négligé ses soins". 

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles