Obsolescence programmée : des infos en plus

[CC / Andrew Kelsall ]

Les consommateurs doivent être informés de la date jusqu'à laquelle les pièces détachées sont fabriquées.

 

C’est une disposition de la loi Hamon qui vient en aide aux consommateurs. Depuis le 1er mars est entré en vigueur le décret concernant l’obsolescence programmée des appareils vendus dans le commerce, procédé qui vise à réduire leur durée de vie, et donc à augmenter leur taux de remplacement. 

Désormais, pour éviter qu’un acheteur soit dans l’impossibilité de faire réparer un appareil faute de pièces existantes, le fabricant doit informer le vendeur professionnel de la date jusqu'à laquelle les pièces en question, indispensables au bon fonctionnement du bien, seront disponibles sur le marché. Information que le vendeur doit lui-même transmettre au client, de manière parfaitement lisible, avant un possible achat. 

 

Jusqu'à 15.000 euros d'amende

Sont concernés l’ensemble des biens meubles, du véhicule à la machine à laver en passant par le téléphone portable. 

Si le fabricant ne peut donner fournir la pièce détachée demandée, il s’expose alors à une amende pouvant s’élever jusqu’à 15 000 euros. 

 

Vous aimerez aussi

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte arrivent à la villa Kérylos pour un dîner avec Xi Jinping et son épouse, à Beaulieu-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes, le 24 mars 2019 [JEAN-PAUL PELISSIER / POOL/AFP]
Diplomatie Le président Xi poursuit sa tournée européenne en France, après une étape à Monaco
Football CAN 2019 : les équipes qualifiées
Le Français Simon Delestre sur son cheval Hermès Ryan enlève la 10e édition du Saut Hermès au Grand Palais le 24 mars 2019 [Lucas BARIOULET / AFP]
Équitation Saut Hermès : Le Français Delestre s'impose au Grand Palais pour le Grand Prix

Ailleurs sur le web

Derniers articles