Amendes : la SNCF en chasse contre les fraudeurs

[AFP]

Ce lundi 2 mars, l'amende pour un passager sans billet passe de 35 à 50 euros.

 

Avec ce manque à gagner de 300 millions d’euros, pas moins d’une dizaine de TGV pourraient être achetés. La SNCF, partie en guerre contre la fraude, a décidé de sévir concernant les resquilleurs.

A compter de lundi 2 mars, donc, l’amende encourue par un voyageur non muni de billet, qui n’avait pas été modifiée depuis plus de dix ans, est portée à 50 euros, contre 35 auparavant. En cas de non-paiement dans les deux mois, le PV est transmis au procureur, et l’amende est majorée à 375 euros.

 

Faire chuter les taux de fraude

Pour compléter ce serrage de vis, la compagnie ferroviaire va faire appel à ses 10 000 contrôleurs pour accroître le nombre d’inspections à bord des trains, où les voyageurs pourront être contrôlés plusieurs fois lors de leur trajet, mais aussi sur les quais.

Un dispositif qui doit permettre de faire chuter les taux de fraude actuellement enregistrés sur le réseau (10 % en moyenne sur les trains sans réservation, et 3 % sur les trajets avec réservation obligatoire).

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles