Crash en Argentine : le BEA attendu

Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine.[AFP/Montage Direct Matin]

Une cérémonie à l'INSEP, pépinière du sport de haut niveau français, va rendre mercredi à la mi-journée un hommage à Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, ses champions disparus lundi, dans la collision entre deux hélicoptères en Argentine, où des experts français du Bureau enquête analyse (BEA) sont attendus.

 

Aux côtés de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, et de Thierry Braillard, secrétaire d'Etat chargé des Sports, le mouvement sportif va se retrouver dans ce haut lieu du sport français, dans le Bois de Vincennes, où athlètes et dirigeants étaient abasourdis par un "drame familial" depuis l'annonce de ce drame.

En Argentine, les experts du BEA étaient attendus mercredi à Villa Castelli, village argentin où la collisions a eu lieu, tuant huit Français et les deux pilotes argentins, qui participaient tous au tournage d'une émission de téléréalité pour TF1.

Avec les enquêteurs locaux, ils vont tenter d'expliquer les causes de cet accident, alors que pour beaucoup d'experts aéronautiques, une faute de pilotage serait à l'origine du drame. Les deux hélicoptères, des Écureuils de facture récente (2010), volaient à proximité à faible altitude.

 

Sylvain Wiltord est rentré en France

Le nageur Alain Bernard, le patineur Philippe Candeloro, la cycliste Jeannie Longo ou la snowboardeuse Anne-Flore Marxer, les autres sportifs de ce jeu, sont encore en Argentine, alors que le footballeur Sylvain Wiltord était rentré en France avant l'accident.

Avec les autres membres de l'équipe de ce programme de téléréalité mettant au défi des sportifs aventuriers, ils attendent d'être rapatriés en France, retranchés à l'Hôtel Pircas Negras, à 35 km du lieu de l'accident.  

Tous sont meurtris par la mort de Florence Arthaud, 57 ans, surnommée "la fiancée de l'Atlantique" après avoir remporté en 1990 La route du Rhum, de la nageuse Camille Muffat, 25 ans, l'une des championnes les plus titrées de l'histoire de la natation française, du boxeur Alexis Vastine, 28 ans, médaillé de bronze aux jeux Olympiques de 2008, et de cinq membres de la production.

 

La juge veut entendre les témoins français

Le consul général de France en Argentine, Raphaël Trannoy, s'est rendu dans la province de La Rioja pour rencontrer les autorités judiciaires et se rendre à la morgue où les dix corps sont en cours d'identification.

"Notre objectif est de faire en sorte que ceux qui le souhaitent puissent retourner en France le plus rapidement possible, tout en respectant la procédure judiciaire locale, car les témoins oculaires sont susceptibles d'être interrogés par la justice", a dit le consul à l'AFP.

Plus tôt mardi, la juge avait dit à l'AFP qu'elle comptait entendre des témoins français, sans préciser de date.

L'émission devait être diffusée sur TF1 en juillet. Le premier épisode a été tourné début mars dans la région d’Ushuaïa, la plus australe d'Amérique, mais le tournage du second, entamé dimanche, a été brutalement interrompu.

 

"Immense émotion"

La France en deuil a multiplié les marques d'affection en direction des trois champions et mercredi matin la presse unanime exprimait son "immense émotion". 

Libération donne le ton avec ces deux mots en Une: "hors normes" accompagnés de photos des trois champions. L'Equipe consacre lui un cahier spécial de seize pages au drame et à Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine. A la Une, trois photos et trois prénoms.

 

Arthaud : "la mort seule vraie terreur"

Le Parisien/Aujourd'hui en France relève en Une, "l'immense émotion" soulevée par ces "destins brisés". 20 Minutes l'autre journal gratuit MetroNews, l'Humanité et Le Figaro évoquent aussi  "l'émotion" engendrée par le drame.

Le Parisien consacre d'ailleurs une page au livre dont Florence Arthaud venait d'achever l'écriture.

Elle y parle notamment d'une nuit d'octobre 2011, où elle resta dans une eau glaciale au large du Cap-Corse, après être tombée de son bateau.

"J'ai basculé en une fraction de seconde. Je suis dans l'eau. Il fait nuit noire. Je suis seule.(...) Dans quelques instants, la mer, ma raison de vivre, va devenir mon tombeau", raconte-t-elle.

"La crainte de mourir est pour moi la seule vraie terreur. (...) La vie est un cadeau, il faut la vivre pleinement et croire toujours en son destin," ajoute "la fiancée de l'Atlantique, dont le livre posthume sortira le 19 mars.

 

Une enquête à Paris

A Paris, le parquet a confié une enquête pour homicides involontaires à la gendarmerie des transports aériens.

Sous une chaleur accablante, les experts légistes ont sorti mardi les 10 cadavres des débris des deux appareils calcinés. Ils ont été transportés en ambulance à la morgue de La Rioja, la capitale de la province du même nom, pour leur identification. Les experts de l'aviation civile argentine ont ensuite pris le relais sur le site.

"Les corps n'étaient pas reconnaissables", a indiqué le responsable de la sécurité dans la province de La Rioja, Luis Angulo.

L'hélicoptère dans lequel ont péri les trois grands sportifs a été réduit à un amas de débris métalliques, dont certains fumaient encore 18 heures après le crash. On ne reconnaissait que la queue noircie par les flammes et les pales tordues et enchevêtrées au milieu de petits arbres calcinés.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles