Isère : le directeur reconnait des viols

Il enseignait dans une classe de cours préparatoire.[Philippe Desmazes / AFP]

Le directeur d'une école primaire de Villefontaine (Isère), soupçonné de viols sur des élèves de sa classe de CP, a reconnu les faits en garde à vue, a indiqué le parquet de Vienne mardi soir.

 

Neuf plaintes correspondant à neuf élèves de la classe de cet enseignant ont été enregistrées à ce stade, a précisé le procureur de la République, Matthieu Bourrette, dans un communiqué. Ce père de famille de 45 ans, arrêté lundi, aurait déjà été condamné en 2008 pour recel d’images à caractère pornographiques. Il avait alors écopé de six mois de prison avec sursis assortis d’une obligation de soins.

Comment-a-t-il pu continuer à travailler avec des enfants ? L’inspectrice d’académie de l’Isère, qui a immédiatement suspendu le professeur, a affirmé qu’«il n’y avait rien dans son dossier concernant cette condamnation». Le directeur, qui exerçait auparavant dans une autre commune du département, avait pris son poste à la rentrée 2014 dans cette petite école de Villefontaine. Il enseignait dans une classe de cours préparatoire.

Le professeur avait d'abord nié les faits en garde à vue. Avant de reconnaître la détention d'images pornographiques, "expliquant qu'il s'agissait pour lui d'une addiction qui n'avait cessé depuis plusieurs années". Il a finalement reconnu avoir imposé des fellations entre décembre et mars pour au moins deux fillettes âgées de 6 ans. Selon le parquet de Vienne, il a également photographié, puis effacé ces agressions, à l'aide de matériels vidéo prépositionnés dans la classe.

 

Vous aimerez aussi

Les trois enfants ont été placés, mais ils souffrent d'un retard de développement et de troubles du comportement.
Isère Nord-Isère : trois enfants régulièrement violés lors de «soirées privées familiales»
Une marche en hommage à Adam Soli and Fatih Karakuss, à Grenoble le 6 mars 2019 [JEAN-PIERRE CLATOT / AFP]
Isère Grenoble : nouveaux incidents après la marche blanche
Isère Nouvelle nuit de tensions à Grenoble : 65 voitures incendiées

Ailleurs sur le web

Derniers articles