Un instituteur écroué pour viols sur une fillette de son entourage

Un instituteur écroué pour viols sur une fillette de son entourage.[AFP]

Un instituteur d'Orgeval (Yvelines), âgé de 63 ans, a été mis en examen jeudi à Versailles et écroué, soupçonné de viols et d'agressions sexuelles commis hors du cadre scolaire sur une fillette de son entourage, dans le Rhône, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

 

La fillette avait entre 6 et 7 ans à l'époque des faits présumés, survenus entre 2011 et 2012 dans le Rhône, "dans son cercle familial élargi, des amis de la famille", a précisé une source proche de l'enquête. La famille de la jeune victime a porté plainte récemment, "au cours de ces derniers mois", selon cette source.

Le sexagénaire est mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans et "détention d'images pédopornographiques", a indiqué le parquet de Versailles.

 

Aveux

Interpellé par les gendarmes des Yvelines à son domicile d'Orgeval, le professeur des écoles est passé aux aveux lors de sa garde à vue, selon une source proche de l'enquête.

Il a été suspendu de ses fonctions jeudi, a annoncé le rectorat de Versailles dans un communiqué, précisant que "ces faits de pédophilie viennent d'être portés à la connaissance de l'Education nationale".

"A la demande du recteur, Serge Clément (directeur académique des Yvelines) se rend sur place pour accompagner la communauté éducative" de l'école, selon le communiqué.

Les investigations vont se poursuivre, sous l'autorité d'un juge d'instruction. L'auteur présumé des viols et agressions sexuelles n'est "pas connu pour des faits similaires", a précisé une source proche de l'enquête.

 

Une autre affaire de viols dans l'enseignement

Mercredi, un directeur d'école de 45 ans avait été mis en examen et placé sous mandat de dépôt pour des viols et agressions sexuelles sur des enfants scolarisés dans son établissement de Villefontaine (Isère).

Neuf plaintes de parents d'élèves, correspondant à deux garçons et sept filles âgés de 6 à 7 ans, tous scolarisés dans la classe de CP du directeur, père de famille, ont été enregistrées par la justice. Depuis, des parents de 14 élèves de l'école primaire ont signalé de nouveaux faits potentiels aux enquêteurs.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles