Viols dans une école : une mission d'inspection

Il enseignait dans une classe de cours préparatoire.[Philippe Desmazes / AFP]

Les ministères de l'Éducation nationale et de la Justice ont annoncé vendredi avoir demandé une mission d'inspection pour déterminer comment le directeur d'école de l'Isère mis en examen pour viols a pu continuer à exercer, malgré une précédente condamnation pour des faits similaires. Une marche silencieuse en soutien aux enfants de l'école de Villefontaine (Isère), victimes présumées de viols aura lieu samedi après-midi.
 

Ce directeur d'une école primaire de Villefontaine, qui a reconnu les faits concernant neuf enfants, a été mis en examen mercredi pour "viols aggravés, agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans et acquisition et détention d'images pédopornographiques". Des parents de 14 autres élèves ont depuis signalé de nouveaux faits potentiels aux enquêteurs.

L'enseignant, âgé de 45 ans, avait été condamné en 2008 à six mois d'emprisonnement, assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve de deux ans et obligation de soins, pour "recel de bien provenant de la diffusion d'images d'un mineur à caractère pornographique".

"Il semblerait que cette condamnation n'ait pas été portée à la connaissance de l'éducation nationale", soulignent les ministres Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira dans leur lettre de demande d'une "inspection conjointe" de l'Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche et de l'Inspection générale des services judiciaires.

Cette mission devra notamment "analyser les conditions dans lesquelles cet enseignant a été nommé sur ses différents postes depuis la date des faits ayant conduit à sa première condamnation", "déterminer dans quelle mesure les services compétents étaient ou non informés de la condamnation dont avait fait l'objet cet enseignant" et "mettre en évidence le cas échéant les défaillances à l'origine d'une absence d'information".

Les deux ministres indiquent souhaiter disposer des premiers résultats pour le 30 avril et de l'ensemble des conclusions le 1er juillet.

 

À suivre aussi

Education Pour un débardeur et un pull, une élève visée par une procédure disciplinaire pour tenues «inadaptées»
Nordahl Lelandais Affaire Maëlys : son père veut que le «meurtre» soit requalifié en «assassinat» précédé d'un «viol»
La salle du conseil municipal a été détruite par les flammes
Isère La mairie de Grenoble endommagée par un incendie

Ailleurs sur le web

Derniers articles