Allocations familiales, chômage, gaz... ce qui change au 1er juillet

Le prix du gaz va baisser.[[PIERRE ANDRIEU / AFP]]

Le 1er juillet rime avec changements. Des allocations familiales à l’assurance chômage en passant par de nouvelles normes imposées à la restauration, de nombreuses mesures touchant au quotidien des Français entrent en vigueur à partir de mercredi.

 

Des changements dans les allocations familiales et chômage

Alors que les allocations familiales étaient calculées depuis 1945 selon le nombre d’enfants à charge, le critère du revenu sera désormais pris en compte. Ainsi, les ménages gagnant plus de 6 000 euros nets par mois verront leurs allocations divisées par deux. Au-dessus de 8 000 euros de revenus, elles seront divisées par quatre. Une mesure qui devrait toucher 485 000 foyers. Concernant l’assurance chômage, 1,6 million de demandeurs d’emploi verront leurs indemnités revalorisées de 0,3 % au 1er juillet. Cette hausse s’applique à l’allocation minimale et à la partie fixe des allocations d’aide au retour à l’emploi (ARE).

 

De nouvelles règles pour signaler les produits allergènes

A partir de mercredi, les restaurateurs et industriels de l’agroalimentaire devront obligatoirement indiquer la présence d’allergènes dans leurs produits. Inscrites sur les emballages ou sur les vitrines, ces informations doivent protéger les personnes allergiques de réactions graves. Une liste de 14 substances (gluten, lait, œufs, arachides, soja, poisson, fruits à coque...) sont concernées par ce décret européen.

 

Un coup de pouce pour la santé en direction des plus modestes

Avant la généralisation du tiers-payant en 2017, qui a fait grincer des dents le secteur médical, les 1,2 million de bénéficiaires de l’aide à la complémentaire santé (ACS) vont inaugurer le nouveau dispositif. Ils n’auront en effet plus à avancer l’argent de la consultation chez le médecin. L’ACS est un chèque octroyé chaque année pour aider les Français aux revenus modestes, touchant entre 720 et 970 euros par mois, à payer leur mutuelle.

 

Une baisse de la facture pour les consommateurs de gaz

Les tarifs réglementés hors taxes du gaz en France vont baisser en moyenne de 1,3 % à partir de mercredi. La raison ? Le repli des prix du gaz sur le marché de gros. Ces tarifs avaient déjà baissé de 0,56 % en moyenne au 1er juin et de 1,16 % au 1er mai.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles