Les grands projets en marche à Paris

Le projet de la tour Triangle, dans le 15ème arrondissement de Paris. [Herzog & de Meuron]

Le ciel est dégagé pour les édifices de grande envergure. En moins d’un mois, Paris a en effet vu les dossiers de plusieurs projets d’urbanisme emblématiques se débloquer. 

Une situation de bonne augure pour l’attractivité de la ville face aux autres métropoles mondiales. Ne voulant pas être une ville-musée, la capitale montre ainis sa capacité à innover et à se réinventer. Des arguments qui pourraient aussi peser dans les candidatures pour les Jeux Olympiques de 2024 et pour l’Exposition universelle l’année suivante.

La tour Triangle, un gratte-ciel audacieux dans le sud de Paris

Le Conseil de Paris s’est prononcé mardi en faveur de la construction de la tour Triangle à la Porte de Versailles (15e), après un premier voter négatif en novembre. Porté par Anne Hidalgo, la maire PS de Paris, le projet a été revisité.

Le gratte-ciel de 180 mètres de hauteur a ainsi vu sa surface de bureaux légèrement réduite (de 80 000 à 70 000 m2) au profit de la création d’un restaurant 4 étoiles et d’un bar panoramique, entre autres. Le chantier devrait commencer dans deux ans et s’achever d’ici à 2020.

La Samaritaine, une renaissance pour l’ex-grand magasin

Après plusieurs reports, l’ancien grand magasin de la rue de Rivoli (1er), fermé en 2005, va pouvoir entamer sa mue. Le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative française, a donné son feu vert le 19 juin dernier pour la rénovation de la Samaritaine.

C’est le terme d’une longue bataille juridique, qui a vu les tribunaux annuler les permis de construire à deux reprises. A terme, le lieu devrait accueillir des commerces, des bureaux, un hôtel de luxe, des logements sociaux et même une crèche. Ornée d’une façade de verre ondulée côté Rivoli, il devrait rouvrir en 2017.

Roland-Garros, une extension attendue du monde sportif

La rénovation de la célèbre enceinte de tennis de la porte d’Auteuil (16e) a bénéficié d’un soutien de poids : Manuel Valls. Quelques jours après l’avis favorable du Premier ministre au projet d’agrandissement de Roland-Garros, Anne Hidalgo, la maire de Paris, annonçait vendredi 9 juin avoir signé les permis de construire. 

La Fédération française de tennis qui porte ce projet, butait sur les recours de certains riverains et d’écologistes. Le nouvel ensemble, avec notamment la couverture du court Philippe-Chatrier, devrait être livré en 2018.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles