Un policier jugé pour avoir diffusé la photo de la tête d'Hervé Cornara

Yassin Salhi. [PHILIPPE DESMAZES / AFP]

Le policier qui avait diffusé sur les réseaux sociaux une photo macabre de la dépouille d’Hervé Cornara, la victime de l’attentat commis en Isère, va être prochainement traduit devant les tribunaux.

 

Il a reconnu avoir commis "une bêtise". Un officier stagiaire de la Police nationale sera poursuivi en justice suite à la diffusion de la photo de la tête d’Hervé Cornara, tué puis décapité par Yassin Salhi lors de l’attentat de Saint-Quentin Fallavier (Isère) perpétré le 26 juin 2015 dans une usine de production de gaz industriels.

Après la divulgation puis la propagation du cliché sur les réseaux sociaux, la justice française avait ouvert une enquête pour apologie du terrorisme, non-respect de l'intégrité dû aux morts et violation du secret d'enquête.

 

Apologie du terrorisme

Le 30 juin, Yassin Salhi a été mis en examen pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste après avoir passé 96 heures en garde à vue. Les premiers éléments de l’enquête avaient rapidement pu établir que Salhi avaient envoyé deux photographies de la scène de décapitation à Yunes-Sébastien V.Z, un Français converti à l’islam et localisé en Syrie.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles