Incendie à la Cité des sciences : la thèse accidentelle retenue

Le feu s'était déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi 20 août. [THOMAS SAMSON / AFP]

Une armoire électrique défectueuse est sans doute à l'origine du violent incendie qui a touché un bâtiment en travaux de la Cité des sciences à Paris, a-t-on appris vendredi 21 août, la thèse accidentelle étant retenue à ce stade par les enquêteurs.

 

Cette armoire a pu "provoquer un court-circuit" ou "autre chose qu'il reste à déterminer avec précision", a ajouté cette source. Le feu s'était déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, dans l'un des bâtiments de ce grand musée scientifique implanté dans le parc de la Villette, au nord-est de Paris.

L'incendie a détruit des milliers de mètres carrés, imposant la fermeture du musée jeudi et vendredi.

 

Ouverture du centre commercial repoussée

La partie touchée par l'incendie devait accueillir à partir du 15 octobre un centre commercial baptisé "Vill'Up", dans lequel 110 millions d'euros ont été investis. L'ouverture de ce centre est repoussée "à une date encore indéterminée", avait indiqué jeudi le PDG de l'exploitant du projet, Maurice Bansay. 

Selon lui, les premières constatations ont montré que l'essentiel des dégâts causés par le feu s'étaient concentrés sur le cinéma Pathé de 16 salles que devait abriter le centre commercial. C'est là que l'incendie a pris naissance. En raison des travaux, le bâtiment n'était pas sous alarme. Les pompiers, alertés à 2H30 du matin, avaient déployé 120 hommes, dont deux avaient été légèrement blessés. Le feu avait été circonscrit cinq heures plus tard.

Vous aimerez aussi

L'archevêque de Rouen Dominique Lebrun, lors d'une conférence de presse à Rouen le 20 septembre 2018 [CHARLY TRIBALLEAU / AFP]
rouen Enquête ouverte après le suicide d'un prêtre accusé d'agression sexuelle
Insolite En pêchant, il tombe sur un sac de 500 bijoux
Enquêteurs de la police française après l'agression à l'arme blanche, dimanche 9 septembre 2018 à Paris. [Zakaria ABDELKAFI / AFP]
Enquête Attaque à l'arme blanche à Paris : l'analyse toxicologique de l'agresseur est négative

Ailleurs sur le web

Derniers articles