Tirs dans un Thalys : ce que l'on sait d'Ayoub El Khazzani

Le suspect a été maîtrisé par des voyageurs [CHRISTINA CATHERINE COONS / WITNESS / AFP]

Un homme soupçonné d'avoir ouvert le feu dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris, blessant deux personnes, a été interpellé vendredi en fin de journée. Il a été identifié.

 

Son état-civil

L'identité de l'homme a été confirmée samedi par les autorités. Il s'agit Ayoub El Khazani ou El Khazzani. Une indentité qui avait été déjà avancée par le quotidien espagnol, El Pais et France 2. Les analyses ADN ont confirmé cette thèse

Il est né le 3 septembre 1989 - à Tétouan (nord du Maroc) selon Le Parisien. Il a vécu sept ans en Espagne, d'abord à Madrid et ensuite à Algésiras (Andalousie, ville située en face du Maroc), entre 2007 et mars 2014. 

 

Ses antécédents

L''homme faisait l'objet d'une fiche dite "S" visant les personnes ayant notamment des liens avec le terrorisme mais qui ne sont pas forcément surveillées. Des centaines de personnes font l'objet de ce type de fiche.

Selon El Pais, il a été arrêté à trois reprises en Espagne pour trafic de drogue, deux fois à Madrid en 2009, une fois à Ceuta, enclave espagnole sur la côte marocaine. Il a été détenu une fois pour ces faits. 

S'étant fait repérer par des discours islamistes radicaux légitimant le jihad, il était fiché fin 2012, selon le journal espagnol, comme "potentiellement dangereux" et inscrit dans la base de données partagée par les polices de l'espace Schengen.

On ne sait pas de quel milieu il est issu, où, quand et comment il s'est radicalisé.

Selon un enquêteur français, le jeune homme a vécu d'emplois précaires et baigné dans la petite délinquance et la marginalité, à la limite de la rue. 

Selon les services de lutte antiterroristes espagnols, le suspect avait voyagé en Syrie depuis la France. 

 

Sa version des faits

Interrogé par les enquêteurs, le suspect conteste le caractère terroriste de l'attaque. Une version qui ne tient pas, selon l'état actuel des investigations. 

"Il est médusé du caractère terroriste qui est attribué à son action", a expliqué à BFM-TV l'avocate commise d'office qui l'a conseillé juste après son arrestation en gare d'Arras, Me Sophie David.  "Il avait déjà entendu parler de gens qui braquaient pour avoir de l'argent (...) donc il a pris les armes et il est monté dans ce train pour effectivement rançonner les passagers", a raconté Me David. "Très maigre" et "très hagard", il a pensé à ce braquage "pour pouvoir se nourrir".

Vous aimerez aussi

Le trafic SNCF sera de nouveau perturbé le 3 juin 2018, pour le 26e jour de grève depuis début avril [JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives]
Mouvement social Grève SNCF : trafic encore perturbé dimanche avec 2 TGV sur 3 et 1 TER sur 2
Mamoudou Gassama Des héros parmi nous
Attentat L'auteur présumé de l'attaque du Thalys affirme qu'il n'a «pas pu tuer»

Ailleurs sur le web

Derniers articles