Tirs dans un Thalys : des zones d'ombre subsistent

L'homme pourrait avoir des liens avec le terrorisme[PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Ayoub el Khazzani, suspect principal de la fusillade ayant éclaté dans un Thalys vendredi 21 août au soir, a vu sa garde à vue être prolongée samedi soir après la confirmation de son identité dans la journée. L'enquête cherche maintenant à déterminer quelles étaient les motivations du tireur présumé.

 

Les enquêteurs cherchaient à en savoir plus dimanche sur les motivations d’Ayoub el Khazzani, tireur présumé de la fusillade du Thalys. Sa garde à vue – qui peut se poursuivre jusqu’à 96 heures - a été prolongée samedi soir pour poursuivre les interrogatoires dans le cadre d'une enquête de la section antiterroriste du parquet de Paris.

Si l’homme de 25 ans nie le caractère terroriste de l’attaque, affirmant qu'il a trouvé ces armes par hasard, ses antécédents tendent à prouver le contraire. L'homme faisait l'objet d'une fiche dite "S" visant les personnes ayant notamment des liens avec le terrorisme mais qui ne sont pas forcément surveillées.

Selon les services de lutte antiterroristes espagnols, le suspect avait voyagé en Syrie depuis la France. "Il a vécu en Espagne, à Algesiras (Andalousie, sud) pendant un an, jusqu'en 2014, puis a décidé de déménager en France", a indiqué cette source. "Une fois en France, il s'est déplacé en Syrie, avant de rentrer en France", a-t-elle ajouté.

Vendredi soir, un homme lourdement armé a été maitrisé dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris, évitant ainsi un carnage. Les cinq héros ayant permis d'arrêter le tireur seront reçu lundi matin à l'Elysée par François Hollande.

 

Vous aimerez aussi

Justice Enquête pour viols : Tariq Ramadan obtient sa remise en liberté sous conditions
Enquête Val-d'Oise : un réseau de trafic et de vol de voitures de luxe interpellé
Enquête Immeubles effondrés à Marseille : des perquisitions dans les services municipaux

Ailleurs sur le web

Derniers articles