Rentrée 2015 : ce qui change à l'école

La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem[Pierre Andrieu / AFP/Archives]

Nouveaux programmes de maternelle, enseignement moral et civique, carte de l'éducation prioritaire revisitée... Cette rentrée sera l'occasion de nombreux changements. La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem les a détaillés mercredi 25 août lors de sa conférence de rentrée.

 

Plus de 12,3 millions d'élèves (écoliers, collégiens et lycéens) feront leur rentrée en France la semaine prochaine. A quelque jours de cette date fatidique, la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a fait le point sur la "Refondation de l'école" à laquelle travaille le gouvernement depuis le début du quinquennat.

Certaines réformes entrent en effet en vigueur cette année, tandis que d'autres doivent encore être finalisées.

 

Ce qui change dès cette année : 

De nouveaux programmes seront enseignés à l'école maternelle. Ils accorderont une place plus importante aux activités physiques et artistiques, et la pratique du jeu sera plus développée. Les trois années de maternelle constitueront à eux seuls un cycle complet d'apprentissage (au lieu d'un cycle jusque-là à cheval sur la maternelle et le primaire). Les enseignants seront en relation étroite avec les parents d'élèves par le biais d'un carnet de suivi. 

Un enseignement moral et civique sera dispensé aux élèves tout au long de leur scolarité, à raison d'une heure par semaine au primaire et d'une heure toutes les deux semaines au collège et au lycée. Il pourra être dispensé par tous les enseignants (et pas seulement le professeur d'histoire). Cet enseignement accordera notamment une large place au débat, afin de favoriser l'esprit critique des élèves, ainsi qu'à l'éducation aux médias et à l'information. 

La nouvelle carte de l'éducation prioritaire entre en vigueur. Elle a été révisée de manière à correspondre aux besoins réels des territoires. Les établissements qui en ont été retirés n'accueillaient que 40% d'élèves issus de milieux défavorisés, tandis que ceux qui y sont entrés en accueillent au moins 55%.

 

Ce qui reste en chantier :  

La réforme du collège, qui a fait beaucoup parler l'an dernier, devrait entrer en vigueur à la rentrée 2016. La ministre de l'Education nationale a réaffirmé sa détermination à la mener à terme. Cette réforme, qui met notamment l'accent sur l'interdisciplinarité, entrera en application en même temps que les nouveaux programmes, qui devraient être adoptés définitivement par le Conseil supérieur des programmes début octobre.

La mise en place du plan éducation numérique continue. Un appel à projet sera ainsi lancé début 2016 pour sélectionner les 40% d'établissements qui adopteront ce plan dès l'année prochaine, sachant que la totalité du pays devrait l'avoir adopté d'ici la fin du quinquennat. Une option informatique devrait en outre être proposée au CAPES de mathématiques en 2017. 

La réforme de l'évaluation est, enfin, toujours à l'ordre du jour, mais aucune piste précise n'a été évoquée cette semaine.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles