Ce qui change avec le passe Navigo unique

Certains voyageurs pourront réaliser jusqu'à 46,50 euros d'économies par mois grâce au passe unique. Certains voyageurs pourront réaliser jusqu'à 46,50 euros d'économies par mois grâce au passe unique. [Claire Curt / STIF]

La tarification unique du passe Navigo sera mise en place dès mardi dans la région. Proposé à 70 euros par mois (21,25 euros pour l’abonnement à la semaine), il permettra de voyager partout en Ile- de-France, sans distinction de zone, en métro, RER, train de banlieue, bus et tramway. La mesure concerne 3,8 millions de Franciliens.

 

Des économies conséquentes pour certains habitants

Si le prix restera identique pour les zones 1-2 (70 euros mensuels depuis janvier dernier), certaines personnes habitant ou travaillant en banlieue pourront réaliser entre 19,20 et 46,50 euros d’économies chaque mois, le tarif maximal appliqué jusqu’à présent étant de 116,50 euros (zones 1 à 5). A la semaine, la différence peut atteindre jusqu’à 14,15 euros.

 

Un dézonage aussi proposé avec la carte Imagine'R

Le tarif unique concernera aussi les élèves du primaire, les collégiens, les lycéens et les étudiants de moins de 26 ans. Tous ces jeunes bénéficieront alors d’un abonnement annuel à 333,90 euros. Jusqu’ici, ce prix pouvait grimper jusqu’à 733 euros pour les zones 1 à 5. Environ 400 000 élèves et 425 000 étudiants sont concernés. Cette décision a été prise en juillet dernier.

 

Une exception pour se rendre à l’aéroport d’Orly

Le passe Navigo est valable chez tous les opérateurs de transports en commun de la région (SNCF, RATP, Transdev, Stivo, Cars Lacroix…), à l’exception toutefois du service Orlyval. Pour emprunter ce métro léger reliant la gare RER d’Antony (ligne B) et l’aéroport d’Orly, entièrement financé par des fonds privés, il faut encore s’acquitter de 9,30 euros (plein tarif). En revanche, le passe Navigo est accepté pour Orlybus et Roissybus, les navettes de la RATP au départ respectivement de Denfert-Rochereau et d’Opéra.

 

Une mesure coûteuse pour la région

Avec l’entrée en vigueur de la nouvelle tarification du passe Navigo, le conseil régional s’attend à près de 400 millions d’euros de recettes en moins pour 2016, qui sera la première année pleine avec le passe dézoné. Pour l’heure, seule la moitié de la mesure (210 millions d’euros par an) est financée, grâce à un accord passé avec les entreprises franciliennes. La région devrait prochainement renégocier ses contrats avec la RATP et la SNCF, ce qui lui permettrait de réduire la facture. Par ailleurs, le nombre d’abonnés Navigo pourrait augmenter, avec des automobilistes délaissant potentiellement la voiture pour profiter du tarif unique.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles