840.000 Français victimes d'arnaque à la carte bancaire

La majorité de ces infractions prennent la forme d'un achat réglé par carte bancaire, la plupart du temps sur Internet.[DAMIEN MEYER / AFP]

Le nombre de débits frauduleux sur les comptes bancaires ne cesse d'augmenter depuis 2010, révèle un rapport de l'ONDRP publié mardi 1er septembre.

 

Près de 840 000 personnes ont eu cette mauvaise surprise au cours de l'année 2013. Au milieu d'un relevé de compte, un débit totalement inexpliqué, qui s'avère être une escroquerie. Une infraction en augmentation constante depuis 2010 (quand le nombre des victimes n'était "que" de 500 000), révèle mardi 1er septembre un rapport de l'Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Pourtant, seuls quatre ménages victimes sur dix portent plainte. Une résignation qui s'explique peut-être par le montant des sommes prélevé, relativement faible: la moitié des victimes ont subi un préjudice inférieur à 240 euros, un tiers un préjudice inférieur à 100 euros.

 

Les achats sur Internet mis en cause

La majorité de ces infractions prennent la forme d'un achat réglé par carte bancaire, la plupart du temps sur Internet. Près de deux tiers des personnes confrontées à une telle arnaque avouent ne pas connaître le mode opératoire employé par l'auteur de l'infraction. Parmi celles qui ont réussi à identifier le procédé, un tiers se sont fait voler leurs informations bancaires en procédant à un achat sur Internet, près d'un cinquième en effectuant un achat dans un commerce traditionnel et plus d'un dixième lors d'un retrait à un distributeur.

D'une manière générale, les infractions financières sont parmi celles qui se sont le plus diversifiées au cours des dernières années, selon l'ONDRP. La densification des échanges en ligne, notamment via les réseaux sociaux, a fait apparaître de nouveaux procédés, permettant aux escrocs d'obtenir informations confidentielles et données bancaires. Le phénomène du "phishing", qui consiste à soutirer des informations personnelles aux futures victimes en usurpant l'identité d'une entreprise ou d'une administration, a notamment pris de l'ampleur.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles