Incendie meurtrier à Paris : le suspect devant le juge

Incendie dans un immeuble d'habitation du XVIIIe arrondissement le 2 septembre 2015 à Paris [NORMAN GRANDJEAN / AFP/Archives] Incendie dans un immeuble d'habitation du XVIIIe arrondissement le 2 septembre 2015 à Paris [NORMAN GRANDJEAN / AFP/Archives]

Un homme de 36 ans doit être présenté samedi à un juge d'instruction qui pourrait le mettre en examen pour l'incendie qui a fait huit morts mercredi à Paris, sinistre le plus grave dans la capitale depuis 2005, a-t-on appris de source judiciaire.

 

Présenté par des sources proches du dossier comme un marginal ayant des antécédents psychiatriques, cet homme a nié les faits durant sa garde à vue. Il avait été interpellé mercredi à proximité du lieu du drame, survenu quelques heures auparavant, dans la nuit, rue Myrha, dans le nord de la capitale.

Au terme d'une garde à vue interrompue par une admission jeudi à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, il a été déféré au parquet à la mi-journée dans une enquête ouverte pour destruction et dégradation par incendie ou moyen dangereux ayant entraîné la mort de huit personnes. Quatre autres ont été blessées.

Le parquet a requis son placement en détention.

Il avait été interpellé en possession d'une bougie et d'un briquet non loin de cet immeuble d'un quartier populaire de Paris. Selon une source proche du dossier, les enquêteurs disposent d'images de vidéosurveillance le montrant passant près du bâtiment à plusieurs reprises la nuit du sinistre. On ne le voit toutefois pas entrer dans l'immeuble, selon cette source.

La piste criminelle a été privilégiée d'emblée par les policiers dans cette enquête confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire. En cause, deux départs de feu successifs, à deux heures d'intervalle dans la nuit de mardi à mercredi, dans ce même immeuble. Le feu s'est déclaré au rez-de-chaussée avant de se propager dans la cage d'escalier.

En 2005, Paris avait été endeuillée par une vague d'incendies qui avaient fait une cinquantaine de morts. Les plus meurtriers avaient été celui de l'hôtel Paris-Opéra (24 morts, dont 11 enfants) en avril et celui du boulevard Vincent-Auriol (17 morts, dont 14 enfants) en août.

 

Vous aimerez aussi

Drame Incendie à Pau : un drame familial tourne au massacre, 5 morts dont 1 enfant
Nantes : le quartier de la Bottière au coeur des violences
Nantes Le quartier de la Bottière au cœur des violences
Angleterre : gigantesque feu de bruyères
Incendie Angleterre : gigantesque feu de bruyères

Ailleurs sur le web

Derniers articles