Une œuvre d'Anish Kapoor vandalisée à Versailles

L’œuvre d’Anish Kapoor surnommée le "Vagin de la reine" a été dégradée pour la seconde fois. [Francois Guillot / AFP]

Des tags antisémites et royalistes ont été découverts dimanche sur une scupture monumentale de l'artiste britannique Anish Kapoor, installée dans le parc du Château de Versailles. C'est la deuxième fois que cette œuvre y est vandalisée.

 

Encore une fois, c'est "Dirty Corner", ou "le vagin de la reine", installé depuis le 9 juin dans le jardin royal, qui a été pris pour cible. Sur ce tunnel d'acier de 10 mètres de long pour 3 mètres de hauteur figurent des inscriptions telles que "La reine sacrifiée, 2 fois outragée" ou "À Versailles, le Christ est roy". Des mots auxquels s'ajoutent également des tags antisémites.

 

 

Un acte immédiatement condamné par la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, qui juge ces dégradations '"innommables", ajoutant que "la stupidité et la violence" sont "contre la culture". De son côté, l'artiste a affirmé sa volonté de laisser l'œuvre telle quelle jusqu'à son retrait du parc, le 1er novembre.

Cette œuvre polémique avait déjà été la cible de vandales en juin, quelques jours après son installation. La sculpture avait alors été aspergée de jets de peinture jaune. L'acte n'avait pas été revendiqué.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles