Un poumon artificiel mis au point d'ici à cinq ans

Chaque année, 10 000 patients se révèlent trop fragiles pour subir une greffe. Chaque année, 10 000 patients se révèlent trop fragiles pour subir une greffe.[Une équipe chirurgicale dans un hôpital]

Un centre chirurgical français a annoncé la mise au point d'un poumon artificiel d'ici à cinq ans.

 

Une avancée en vue pour la médecine. Le centre chirurgical Marie-Lannelongue, dans les Hauts-de-Seine, a en effet annoncé la création d’un poumon artificiel, a révélé lundi 7 septembre Europe 1. Cette prothèse, destinée aux quelques 10 000 patients par an trop fragiles pour subir une greffe, ne nécessitera pas de chirurgie lourde, puisqu'elle prendra la forme d'une ceinture placée sous la poitrine, reliée au cœur par une sorte de tube, une petite canule placée au niveau du cou.

 

Un troisième poumon

Cette canule sera la seule partie du dispositif à rester l'intérieur du corps, le reste sera portatif. Pas besoin de retirer les vrais poumons: ce système - qui, visuellement, ne ressemble pas du tout à un poumon - fonctionnera comme un troisième organe. La ceinture contiendra une batterie et un oxygénateur, qui serviront à faire le travail du poumon malade à sa place, c'est à dire à envoyer vers le cœur du sang chargé d'oxygène. Les chercheurs pourront développer ce système grâce à un financement de 5 millions d'euros. Ils prévoient de réaliser les premières implantations dans moins de cinq ans.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles