Syrie : Valls exclut toute intervention terrestre française

"Toute intervention terrestre, c'est-à-dire toute intervention au sol de notre part ou occidentale, serait inconséquente et irréaliste".[JOEL SAGET / AFP]

Manuel Valls a exclu mardi toute intervention terrestre française ou occidentale en Syrie. Il a en revanche indiqué pour la première fois qu'une éventuelle coalition de pays voisins intervenant pour "libérer la Syrie" de Daesh aurait "le soutien de la France".

 

"Toute intervention terrestre, c'est-à-dire toute intervention au sol de notre part ou occidentale, serait inconséquente et irréaliste", a dit le Premier ministre dans son discours à l'Assemblée nationale pour défendre l'intervention aérienne française en Syrie, répétant les propos du président François Hollande. "Mais si une coalition de pays de la région se formait pour aller libérer la Syrie de la tyrannie de (l'organisation Etat islamique) Daesh, alors ces pays auraient le soutien de la France", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a également assuré que la France choisirait "seule" les "objectifs à frapper" en Syrie et qu'il était "hors de question" que ces frappes contribuent à renforcer le régime du président syrien Bachar al-Assad. "Plusieurs missions" de vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie "ont d'ores et déjà été réalisées" et "cette campagne durera le temps qu'il faudra, plusieurs semaines certainement".

Par ailleurs, 133 personnes parties de France et impliquées dans les filières djihadistes irako-syriennes sont mortes à ce jour, a aussi déclaré Manuel Valls.

 

 

À suivre aussi

Manuel Valls s'apprête à épouser Susana Gallardo, moins d'un an après le début de leur relation.
union Manuel Valls va se marier
Espagne Arrivé à la 5e place, l'ex-Premier ministre Manuel Valls ne sera pas maire de Barcelone
Espagne Manuel Valls donné perdant à la mairie de Barcelone

Ailleurs sur le web

Derniers articles