Réformes : François Hollande garde le cap

François Hollande a défendu son action au micro de RTL, lundi 19 octobre François Hollande a défendu son action au micro de RTL, lundi 19 octobre [STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]

Invité lundi 19 octobre pendant plus d’une heure sur RTL, François Hollande s’est montré déterminé à poursuivre jusqu’au bout les chantiers entrepris depuis mai 2012.

Il n'a pas l'intention de céder maintenant. «La France doit avancer, la France doit se réformer, la France doit se moderniser (…). Voilà ce que je ferai jusqu’à la dernière minute de mon mandat», a-t-il déclaré. Malgré un climat social tendu et une popularité en berne (20 % de satisfaits selon le dernier baromètre Ifop pour Le JDD), le président a encore l’intention d’agir sur plusieurs dossiers clés.

Miser sur la formation pour endiguer l'expansion du chômage

L’emploi reste un enjeu tout à fait majeur pour François Hollande, qui conditionne sa candidature en 2017 à la présidentielle. Alors que Pôle Emploi comptabilisait 3,57 millions de chômeurs fin août, un chiffre en hausse de 0,6% sur un mois, et que l’Insee indique un taux de chômage de 10 %, l’exécutif veut mieux accompagner les demandeurs d’emploi. Le président a ainsi annoncé un nouveau plan de formations prioritaires pour 150 000 chômeurs en 2016. Le but, les orienter vers des secteurs qui recrutent. Quelque 300 000 postes seraient en effet non pourvus, selon de récentes déclarations de la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

Poursuivre les réformes pour relancer la croissance

Elle entraînera «nécessairement une baisse du chômage», selon le chef de l’Etat. Pour favoriser la reprise économique, il compte sur la mise en œuvre de la loi Macron et les retombées du pacte de compétitivité. Des réformes qui devraient permettre, selon lui, d’atteindre 1,1 % de croissance en 2015. Cette nouvelle estimation est supérieure à celle du gouvernement (1 %), mais correspond à celle de l’Insee. Lors de la publication de sa dernière prévision, l’institut statistique soulignait que le principal frein au décollage de l’activité restait le secteur de la construction.

Faciliter l’accès à la propriété pour faire repartir l’immobilier

Pour relancer l’économie, le président veut aussi favoriser l’accession à la propriété. Des mesures de soutien aux primo-accédants sont attendues. Dans un secteur immobilier en difficulté, devenir propriétaire est devenu difficile. Alors que les primo-accédants constituaient 55 % des acheteurs en 2010, ils n’étaient plus que 35 % en 2014, selon un récent sondage Ifop pour le courtier Cafpi. «On a pris beaucoup de mesures, ça repart, et il faut avoir maintenant les financements très rapidement», a estimé hier François Hollande.

Réformer pour pérenniser les retraites complémentaires

Avec un déficit de 3,14 milliards d’euros en 2014, les caisses de retraites complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés) risquent d’arriver rapidement à épuisement. Mais selon le président, il n’y a «plus d’inquiétude à avoir par rapport aux retraites».

Au terme de laborieuses négociations, il a en effet réussi à arracher, vendredi dernier, un projet d’accord entre les partenaires sociaux. Il repose notamment sur un système de bonus-malus qui sera mis en place à partir de 2019, pour inciter les salariés à travailler plus longtemps. 

Renforcer les moyens de la police pour garantir la sécurité

Dans un contexte de vigilance accrue  depuis les attentats de janvier, les forces de l’ordre sont très sollicitées. François Hollande veut donc doter  la police de moyens supplémentaires. Il recevra dans la semaine les principaux syndicats de la profession pour détailler son projet. Mercredi 14 octobre, à la suite d’une manifestation des policiers, Manuel Valls avait déjà annoncé un durcissement des peines contre le trafic d’armes et une limitation des permissions de sortie des détenus. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles