Attentats de Paris : les kamikazes avaient prévu un carnage au Stade de France

Dépourvus de billets, les terroristes ont été refoulés à l'entrée du stade. Dépourvus de billets, les terroristes ont été refoulés à l'entrée du stade.[Mis / Icon Sport]

C’est un véritable bain de sang qui a été évité de justesse au Stade de France. Les kamikazes ont tenté de pénétrer à l’intérieur de l’enceinte, vendredi soir, pour se faire exploser au milieu des 80 000 spectateurs présents, d’après les premiers éléments de l’enquête.

Il est environ 21h10 quand deux des trois terroristes se présentent devant l’une des trois portes du stade encore ouvertes. Le match amical entre la France et l’Allemagne vient à peine de commencer. Mais dépourvus de billets, comme le révèle le quotidien L’Equipe, ils se voient refuser l’entrée par les stadiers chargés des contrôles. Et même s’ils avaient pu franchir cette première étape, ils auraient difficilement échappé à la palpation et à la découverte de leurs ceintures explosives.

Devant ce refus, ils ont revu leur plan. Ils ont ainsi pris la décision de se faire «sauter» sur le parvis de l’antre dyonisienne, où des milliers de personnes étaient encore présentes quelques minutes plus tôt, pour créer un mouvement de panique dans les tribunes et contraindre les spectateurs à quitter le stade pour se diriger vers les transports en commun et notamment le RER B, où le troisième kamikaze avait prévu de passer à l’action au moment de la mi-temps.

Mais ce scénario n’a pas abouti au carnage voulu par les terroristes grâce à la décision prise au PC sécurité, dans lequel se trouvait François Hollande, de ne pas évacuer le Stade de France et de faire jouer la seconde période entre les deux équipes. Pendant ce temps, les forces de l’ordre ont pu sécuriser les alentours de l’enceinte et permettre l’évacuation de la foule à l’issue de la rencontre, même si quelques centaines de spectateurs ont trouvé refuge sur la pelouse pendant plusieurs minutes avant de pouvoir quitter les lieux.

Au total, une personne a succombé, en plus des trois kamikazes, dans cette attaque, alors qu’environ quinze personnes luttent toujours pour rester en vie et que trente autres ont été blessées plus légèrement.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles