Paris imagine la ville du futur en repensant son architecture

Le projet «Mille arbres» verra le jour au-dessus du périphérique au niveau de la porte Maillot.[© DR]

Les 22 projets retenus pour «Réinventer Paris» ont été dévoilés ce mercredi. L'occasion pour la capitale de faire peau neuve, grâce à une démarche innovante.

«Un moment historique, une belle réussite partie d’une utopie». C’est en ces termes qu’Anne Hidalgo, la maire de la capitale, a présenté les idées résultant de cette opération visant à créer la ville de demain, devant une foule venue en nombre au Pavillon de l’Arsenal. Ce sont les 13e et 17e arrondissements qui ont fourni le plus de parcelles à transformer. Les premières réalisations devraient sortir de terre dès 2019. Nées de la coopération entre experts et citoyens, la majorité d’entre elles font la part belle à l’écologie, avec une grande place accordée à la végétalisation ainsi qu’à l’économie d’énergie. 

Le projet «Mille arbres», qui reliera la Porte Maillot (17e) à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), se démarque particulièrement. Cet édifice ressemblant à la proue d’un navire et surmonté d’une forêt, enjambera le périphérique. Situé au-dessus d’une gare routière, il comportera des étages de bureaux et de logements, mais aussi, au sommet, un village de maisons individuelles et un potager. De plus, il sera possible de traverser l’ensemble par une «rue gourmande» bordée de restaurants. 

A lire aussi : Propreté à Paris : vers un nouveau coup de balai sur les trottoirs

Dans le 13e, le projet «Réalimenter Masséna», vise à réhabiliter la gare éponyme et se veut une «tour de Babel écologique». Mêlant agriculture et restauration bio dans une tour en bois, celle-ci sera également appelée à devenir un lieu de partage et de fête pour les habitants du quartier. Autre idée originale, le vénérable hôtel particulier de La Bûcherie (5e), datant du XVe siècle, accueillera  à terme le «Philanthro-lab». Ce sera ainsi le premier incubateur d’organisations liées à la philanthropie

massena_reinventer_paris_1.jpg

Propriétaire de ces terrains (un peu plus de 71 000 m2), dont certains sont aujourd’hui en friches, la ville devrait à terme retirer 565 millions d’euros en les revendant. Par ailleurs, tous les projets permettront la création de 1 341 habitations, dont 50 % de logements sociaux, ainsi que de 22 000 m2 nouveaux espaces verts. «Ces projets font la singularité de Paris, non pas comme un ville vitrifiée par la nostalgie mais une ville d’innovation et optimiste», s’est réjouit Anne Hidalgo.

 

Et la maire de la ville ne souhaite pas s'arrêter là. Dès le mois prochain, l'opération «Réinventer la Seine» devrait être lancée, en vue de réaménager les rives du fleuve depuis la capitale jusqu'à Rouen et au Havre. De plus, «Réinventer Paris» devrait également faire son retour l'an prochain. D'ici là, une exposition présentant les projets des 75 finalistes de cette année (à retrouver sur le site internet) se tient au Pavillon de l'Arsenal jusqu'au 8 mai.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles