Sondage : êtes-vous favorable à la simplification de l'orthographe ?

Près de 2 400 mots sont concernés par cette refonte. [FRANK PERRY / AFP]

A partir de la rentrée 2016, la réforme de l'orthographe, adoptée en 1990, va être davantage diffusée dans les manuels scolaires. Certaines lettres redondantes sont supprimées, tandis que l'utilisation de l'accent circonflexe et du trait d'union est réduite.

«J’ai vu des nénufars et des millepattes en plantant des ognons ce weekend». Cette phrase peut paraître mal écrite. Pourtant, ses mots seront écrits de la sorte dans les manuels scolaires dès la rentrée 2016. La réforme orthographique, approuvée en 1990, va être en effet généralisée dans les livres d'école.
 
Ainsi, les lettres superflues sont abandonnées. Le mot «nénuphar» est remplacé par «nénufar» et «oignon» perd son i. L’usage du trait d’union diminue et des mots contractés apparaissent, tels que «picnic» ou «contrappel». L’accent circonflexe disparait sur le i et le u pour les noms propres, comme dans «abime» et «cout». Au total, près de 2 400 mots sont modifiés. L’orthographe traditionnelle est toujours acceptée et chaque mot simplifié porte une marque spéciale.
Ces changements orthographiques s’inscrivent dans le cadre d’une réforme approuvée en 1990, qui visait à rendre plus lisible la langue française, notamment pour favoriser son apprentissage à l’étranger. La plupart des éditeurs de manuels, n’étant pas dans l’obligation d’utiliser ces mots simplifiés, avaient jusque-là préféré utiliser l’orthographe traditionnelle. Mais ces derniers auraient décidé de sauter le pas cette année, après que le ministère de l'Education Nationale a rappelé que l'orthographe révisée était la référence, dans le cadre de sa réforme du collège.
 
Un choc de simplification qui irrite certains adeptes de la langue française. Pour Julien Soulié, professeur de lettres classiques, «On casse le thermomètre plutôt que de soigner les difficultés en orthographe que connaissent les élèves d’aujourd’hui». Sur Twitter, le hashtag #JeSuisCirconflexe, dénonçant l'abandon de l'accent en forme de chapeau chinois, a réuni plusieurs milliers d'utilisateurs.
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles