Ils braquent un Mc Donald's et tombent sur des membres du GIGN

Les braqueurs ne s'attendaient pas à trouver le GIGN dans un Mc Donald's. [BERTRAND LANGLOIS / AFP]

Les braqueurs n'auraient pas plus mal tomber. Deux individus équipés d'un fusil de chasse ont braqué le restaurant Mc Donald's d'Ecole-Valentin, dimanche soir près de Besançon. Mais parmi les clients se trouvaient deux membres du GIGN. 

Les deux malfrats avaient auparavant tiré des coups de feu à l'extérieur de l'établissement. «C'est un braquage, tout va bien se passer», a hurlé l'un des deux braqueurs en faisant irruption dans le Mc Donald's, où une cinquantaine de clients était attablée. Mais parmi eux se trouvaient donc deux gendarmes d'élite, en civil mais armés, qui ont dans un premier temps laissé le braquage de dérouler afin d'éviter une fusillade qui aurait mis les clients en danger. 

A lire aussi : 11,5 millions d'euros volés dans 1.400 distributeurs automatiques en deux heures

C'est lorsque les braqueurs, deux hommes d'une vingtaine d'années originaires de la région, ont quitté le restaurant, que les deux hommes du GIGN se sont lancés à leur poursuite. Arrivés sur le parking, ils leur ont ordonné de se rendre. Mais l'un des malfaiteurs les a alors menacé avec son fusil, incitant les gendarmes à ouvrir le feu. Touché au ventre, le braqueur s'est écroulé, alors que son complice prenait la fuite. Il a été rattrappé plus tard après avoir chuté lourdement dans des escaliers. Opéré durant la nuit de dimanche à lundi, le malfaiteur touché au ventre serait hors de danger.  

Parmi les 15 membres du personnel, certains ont été légèrement blessés dans la bousculade provoquée par le mouvement de panique qui a suivi l'arrivée des braqueurs, de nombreux clients ayant cru à une attaque terroriste. Mais grâce à la présence des hommes du GIGN, le pire a été évité, et les malfrats sont sous les verrous.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles