Attentat de Nice : les dernières avancées de l'enquête

Le procureur de la République de Paris a communiqué les dernières avancées de l'enquête lors d'un point presse ce 18 juillet à 16h30.[FRANCOIS GUILLOT / AFP]

Le procureur de la République François Molins a communiqué les derniers éléments relatifs à l’enquête sur l’attentat de Nice lors d’une conférence de presse ce lundi 18 juillet.

Les opérations de médecine légale concernant les 84 personnes tuées dans l'attentat de Nice, parmi lesquelles dix enfants et adolescents, sont "achevées", a annoncé lundi le procureur de la République de Paris, François Molins. "71 victimes décédées ont été formellement identifiées" et "52 permis d'inhumer délivrés".

A lire aussi : En direct - Nice : 42.000 personnes sur la Promenade des Anglais pour la minute de silence

"Les premiers corps ont pu être restitués ce (lundi) matin", a précisé le procureur. Il a ajouté qu'une "nouvelle commission d'identification se déroulait actuellement", afin d'identifier les 13 dernières victimes qui ne l'ont pas encore été. Concernant les blessés, 74 "sont toujours hospitalisés", a encore dit François Molins. Parmi ces derniers, "28 sont en réanimation, avec un pronostic vital engagé pour 19 d'entre eux".

Un profil plus précis

Au niveau de l'enquête, le profil du criminel se précise : le tueur de Nice, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, présentait un "intérêt certain" mais "récent" pour la "mouvance islamiste radicale", a déclaré lundi le procureur de Paris, François Molins, en évoquant notamment l'analyse de l'ordinateur du jihadiste.

"Depuis huit jours, il s'était laissé pousser la barbe, expliquant que la signification était religieuse. Il ne comprenait pas pourquoi Daesh (le groupe jihadiste État islamique, NDLR) ne pouvait pas prétendre à un territoire", a poursuivi le procureur devant la presse, en précisant que le tueur avait fait des "recherches quasi quotidiennes de sourates du Coran", "de photos de cadavres en lien avec l'islam radical", sur les fusillades d'Orlando et de Dallas, ainsi que sur l'attaque de Magnanville, selon l'exploitation de son ordinateur.

Plus aucun doute sur la préméditation de l'acte

L'enquête sur l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts le 14 juillet, met en lumière son "caractère prémédité", a aussi déclaré le procureur de la République de Paris, François Molins. Les investigations ont notamment montré que le tueur, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, avait effectué des "repérages" sur la Promenade des Anglais et qu'il avait pris contact avec la société de location du camion dès le 4 juillet, a-t-il précisé.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles