Rio 2016 : tout savoir sur Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie entre dans la légende de sa discipline quand, en 2014, il devient le recordman du monde, avec un saut à 6,16 mètres. [© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP]

Le perchiste entend défendre les couleurs de la France en gagnant une deuxième médaille olympique cet été à Rio. 

Renaud Lavillenie s'est rassuré in extremis, le 18 juillet, en réalisant la meilleure performance de l'année (5,96 m dès le premier essai), au meeting international de Sotteville-lès-Rouen. Une jolie performance qui éclipse un début de saison en dents de scie.

A lire aussi : Rio 2016 : la liste complète des sportifs tricolores sélectionnés pour les JO

En effet, le perchiste est sorti très déçu des championnats d'Europe d'Amsterdam, début juillet. Devant faire face à des conditions météos très défavorables, il n'est pas parvenu à franchir la barre des 5,75 m et n'a pas été classé.

Détenteur du record du monde 

Né le 18 septembe 1986 à Barbezieux-Saint-Hilaire, en Charente, Renaud Lavillénie a commencé l'athlétisme au côté de son père, lui même ancien perchiste amateur, à l'âge de 15 ans. Les succès s'enchaînent très vite, et le champion rejoint le club de Clermont, où il est aujourd'hui toujours licencié. 

L'athlète s'est fait connaitre du grand public aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, en remportant l'or. Après un bond de 5,97 mètres, il signe le record olympique et offre à la France son premier titre aux JO en athlétisme depuis 1996. Renaud Lavillenie entre dans la légende de sa discipline quand, en 2014, il devient le recordman du monde, avec un saut à 6,16 mètres, détronant le légendaire Sergueï Bubka.

A lire aussi : L'athlétisme compte sur ses stars pour redorer son image

Ce dernier avait d'ailleurs dit du Français quelques années auparavant : «il possède une vitesse de course d'élan phénomènale liée à une maîtrise technique parfaite. (...) L'important, c'est le transfert de l'énergie de la perche, et sur ce plan, Renaud n'a pas d'équivalent à l'heure actuelle». «Je saute comme tout le monde, je vais juste un peu plus haut», affirme de son côté le champion, dans un film de Cédric Klapisch qui lui a été consacré, début juillet.

Aujourd'hui, Renaud Lavillenie semble avoir de grandes chances de l'emporter à Rio. Une deuxième médaille d'or pourra agrémenter son palmarès déjà complet, puisque le Français a remporté deux fois le titre de champion du monde en salle (2012 à Istanbul et 2016 à Portland), l'or à trois reprises aux championnats d'Europe en plein air (2010,2012,2014) et, enfin, a terminé quatre fois premier aux championnats d'Europe en salle (2009, 2011, 2013, 2015).

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles