Circulation alternée : mode d'emploi

Un panneau recommande d'abaisser la vitesse sur l'autoroute en raison d'un épisode de pollution, à Paris le 12 décembre 2013 [Thomas Samson / AFP]

La criculation alternée est instaurée vendredi 16 décembre à Paris et en proche banlieue, suite à un nouvel épisode de pollution aux particules fines. Qui pourra prendre la route ? 

Comment cela fonctionne ?

Le principe de la circulation alternée est d'une simplicité enfantine. Les jours impairs, seuls les véhicules avec une immatriculation dont le chiffre est impair peuvent circuler. Les jours impairs, seuls les véhicules avec une immatriculation impaire peuvent circuler. Ce vendredi, ce sont donc les véhicules pairs qui pourront circuler. 

C'est à dire que vendredi 16 décembre, jour impair, seuls les véhicules munis d'une plaque d'immatriculation impaire pourront circuler dans Paris et les 22 villes de la petite couronne. Si la mesure se poursuit au lendemain, ce sera l'inverse. 

 

Quels véhicules sont concernés ?

Cette mesure concerne les voitures particulières et les deux-roues immatriculés. La circulation des poids-lourds de plus de 3,5 tonnes est interdite que le jour soit pair ou impair.

Quels véhicules ne sont pas concernés ?

La circulation alternée ne concerne pas les véhicules «vertueux», c'est à dire les voitures électriques ou hybrides. Le dispositif ne concerne pas non plus les voitures transportant au moins trois personnes. Une manière d'encourager le covoiturage. 

Les véhicules d'incendie et de secours, les ambulances, les voiture qui transportent des handicapés, des médicaments et des personnes décédées peuvent aussi continuer à se déplacer. Tout comme les cars, taxis, véhicules d'auto-école.

Les véhicules de chantier, de dépannage, de déménagement, de transports de fonds mais aussi les camions poubelles, citernes et frigorifiques peuvent continuer a opérer. Il en est de même pour les véhicules de certains professionnels. A l'instar des conducteurs de bus ou de métro pour qu'ils puissent rejoindre leur travail, des représentants de commerce et même des journalistes...  Enfin les camionnettes et utilitaires de moins de 3,5 tonnes ainsi que les véhicules immatriculés à l'étranger rouler sans craindre d'amendes.

Quelles sont les sanctions ?

Toute infraction est passible d'une contravention de 2e classe (amende de 22, 35 ou 75 euros), assortie d'une mesure d'immobilisation du véhicule et éventuellement d'une mise en fourrière. La préfecture de police devrait opérer de nombreux contrôles mobiles en ville.

Quelle est la contrepartie pour les usagers ?

Toutes ces mesures ont un corollaire : la gratuité des transports en commun dans la zone concernée. C'est le cas à Paris. En revanche, à Lyon, les transports en commun, perturbés depuis plusieurs jours par une grève, ne seront gratuits qu'à partir de 16h pour les festivités de la Fête des lumières, mais pas avant, pour des raisons de coût, selon la métropole de Lyon.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles