Une compagnie aérienne autorise davantage l'utilisation du Taser sur les passagers violents

La compagnie aérienne sud-coréenne Korean Air va davantage autoriser l’usage de ce pistolet à impulsion électrique. Photo d'illustration. [AFP / Archives]

La compagnie aérienne sud-coréenne Korean Air a annoncé ce mardi qu'elle allait davantage autoriser ses équipages à utiliser un Taser pour neutraliser les passagers violents. Une décision prise après l'agression, la semaine dernière, de plusieurs hôtesses par un passager.

Le 20 décembre dernier en effet, plusieurs membres du personnel naviguant d'un vol Korean Air entre Hanoï (Vietnam) et Séoul (la capitale sud-coréenne) ont été agressés par un passager alcoolisé et très agité.

A lire aussi : Air France va créer une nouvelle compagnie

Plusieurs témoins ont rapporté que le passager en question a craché sur les hôtesses et s'est bagarré avant d'être maîtrisé et attaché avec une corde par l'équipage.

Cet évènement a bénéficié d’une couverture médiatique très importante en raison de la présence à bord du chanteur américain Richard Marx. L’artiste a expliqué que l'équipage était «mal préparé» et «mal équipé» pour gérer une telle situation.

Daisy Fuentes, l'épouse du chanteur, a même posté sur les réseaux sociaux une vidéo de l'incident, abondamment reprise, dans laquelle elle fustige selon elle «l'amateurisme» de l'équipage : «[Les membres de l'équipage] ne savaient pas comment utiliser le Taser et ils ne savaient pas comment sécuriser la corde autour de lui. (Il s'est détaché de ses entraves par 3 fois.)», a-t-elle ainsi écrit sur Instagram.

«Réagir plus fermement»

La réponse de Korean Air ne s'est pas faite attendre et, dans un communiqué de presse relayé mardi 27 décembre par l’agence de presse Yonhap News, la compagnie aérienne a annoncé plusieurs mesures pour renforcer la sécurité à bord de ses avions.

«Korean Air réagira plus fermement et activement contre la violence qui menace l’ensemble de la sécurité à bord d’un vol. Nous avons décidé d’améliorer nos conditions et procédures d’utilisation des pistolets Taser pour faire face d’une manière rapide et efficace aux actes violents et aux perturbations», détaille ainsi Korean Air.

A lire aussi : Un bébé né à bord d’un avion gagne un million de miles 

Concrètement, les hôtesses et stewards vont recevoir des formations pour apprendre à neutraliser et immobiliser un passager au comportement dangereux. En plus de ces entraînements, les équipages auront plus de liberté pour utiliser le taser dont ils disposent en cabine. Jusqu’à ce jour, ils ne pouvaient s’en servir que dans des situations jugées extrêmes. La compagnie n’a toutefois pas donné plus de détails sur la nature des circonstances pouvant entraîner l’usage de ce pistolet à impulsion électrique.

Korean Air a aussi déclaré vouloir embaucher davantage de personnel navigant masculin et bannir de ses avions les passagers connus pour des comportement indisciplinés et violents.

L'affaire «des noix apéritives mal servies» en toile de fond

La compagnie a déjà été été confrontée à un cas de mauvais comportement de passagers très médiatisé qui pourrait également expliquer ce virage sécuritaire. Ainsi, en 2014, la vice-présidente de Korean Air, et fille du PDG de la compagnie, Heather Cho, avait exigé le débarquement du chef de cabine d'un vol New York-Séoul, obligeant l'appareil à faire demi-tour.

A lire aussi : Apéritif mal servi : la fille du patron de Korean Air démissionne

Ulcérée, elle n'avait tout simplement pas apprécié la manière dont le personnel navigant lui avait servi des noix de macadamia. L'affaire «des noix apéritives mal servies», comme l'avait surnommé les médias, avait scandalisé l'opinion publique sud-coréenne. Condamnée en février 2015 à un an de prison ferme, Heather Cho avait finalement vu sa peine réduite à dix mois d’emprisonnement avec sursis.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles