13 chevaux meurent de soif à cause d’une eau gelée

Des chevaux dans un pré pendant l'hiver de 2005. [GEORGES GOBET / AFP]

Treize chevaux sont morts à Jublains, au nord de la Mayenne, des causes d'un manque d'eau et de nourriture.

Ce sont d'abord douze cadavres de chevaux qui ont été découverts cette semaine dans leur pré. Un autre cheval a dû être euthanasié, trop affaibli. Selon la préfecture, les bêtes, apparemment abandonnées, n'auraient pas eu accès à leurs auges qui, avec le froid, avaient gelé. Les cadavres ont été ramassés par un équarisseur ce mercredi 25 janvier, comme l'explique Ouest France.

Une prise en charge trop coûteuse

L'éleveur parisien a expliqué qu'il manquait de moyens financiers pour s'occuper de ses bêtes. «Il faudrait que je trouve de l'argent pour les nourrir. Ce que je ne peux pas faire depuis trois mois. J'ai demandé à la sous-préfecture qu'on me livre du foin mais rien à faire !»

A lire aussi : Pourquoi les chevaux dorment-ils debout ?

Toutefois, une source proche du dossier s'est confiée à Ouest France, affirmant qu'apporter de l'eau aux chevaux «alors qu'il gèle depuis des jours ne lui aurait rien coûté». Une enquête a été ouverte ce jeudi 26 janvier pour la maltraitance des chevaux, ainsi que sur l'absence de vaccination et d'identification des bêtes.

Des conflits avec la commune

Selon l'éleveur, il était en litige avec la commune et ses habitants depuis au moins dix ans. Il raconte qu'en 2014, on lui a enlevé ses moutons, et même chose au printemps 2016. L'homme a lui-même admis qu'il n'était pas en règle, dû à «trop de problèmes», comme son expulsion d'un bâtiment agricole proche du pré où sont décédés ses chevaux. «Sans tout cela, j'aurais équilibré mon budget en fin d'année et j'aurais pu nourrir mes bêtes», a-t-il affirmé.

A lire aussi : Vidéo : Gripoil, le cheval de Gandalf, est mort

L'individu sera entendu par les gendarmes dans les jours à venir. La préfecture est toutefois inquiète, puisqu'il reste encore soixante chevaux dans les prés de l'éleveur. Elle a sollicité l'aide d'associations comme 30 millions d'amis, pour essayer de déplacer ces bêtes. Le défi s'avère compliqué puisque le prix de la pension se situe entre 10.000 et 20.000 euros par mois.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles